Des milliers de pompiers en colère dénoncent leurs conditions de travail à Paris (IMAGES)

Pointant du doigt les politiques d'austérité ou encore les réductions d'effectifs, des syndicats ont appelé les combattants du feu à se rassembler dans la capitale. Armés de slogans, de fumigènes et de sirènes, ils comptent bien se faire entendre.

Sept syndicats de pompiers, parmi lesquels la CGT, Sud, FO ou encore la CFDT, ont appelé à un rassemblement le 14 mars à 14h sur la place de la République à Paris.

Allumant des fumigènes, des pétards et faisant hurler les sirènes, plusieurs milliers de manifestants se sont bruyamment mis en route afin de se rendre à la place de la Nation.

«Population en danger» ou encore «Contre les politiques d'austérité», pouvait-on lire sur les banderoles.

Avec leur appel à la grève, les organisations dénoncent, dans un communiqué de presse, les politiques d’austérité, les restrictions budgétaires, la réduction des effectifs et la précarisation du métier de pompier.

La station de radio France Bleu ajoute que les syndicats ont demandé à s’entretenir avec le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, qui n’aurait pour l’heure pas répondu à leur demande.

Des hommes politiques sur place

Le candidat du parti Debout La France Nicolas Dupont-Aignan était présent sur place pour soutenir les pompiers. Il a confié au reporter de RT France qu'il en avait «assez» que ces derniers soient «agressés dans les cités», «mal payés» et travaillent à effectifs réduits.

Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de gauche, s'est elle aussi rendu aux côtés des manifestants afin de protester «contre les baisses d'effectifs et [de] défendre leur retraite».

De son côté, la candidate du FN Marine Le Pen a publié un communiqué de presse sur son site officiel, dans lequel elle dit apporter «tout son soutien aux sapeurs-pompiers en grève». La présidente du parti frontiste a notamment mis en cause «l’austérité imposée par l’Union européenne qui a très durement frappé ces dernières années l’ensemble des services de secours et de sécurité».

Lire aussi : Policiers, pompiers et infirmiers rassemblés à Paris pour dénoncer leurs conditions (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»