«N’abdiquez pas, ne renoncez jamais !» : Fillon à Aubervilliers face aux militants à reconquérir

- Avec AFP

«N’abdiquez pas, ne renoncez jamais !» : Fillon à Aubervilliers face aux militants à reconquérir© Philippe Wojazer Source: Reuters
François Fillon pendant son discours à Aubervilliers

Touché mais pas coulé, le candidat de la droite à l’élection présidentielle va s’exprimer à l’occasion d’un meeting à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), afin de tenter de redresser la barre.

Lâché par plusieurs de ses cadres et de nombreux élus, menacé par une mise en examen, François Fillon reste debout malgré tout et tient, à l’occasion de ce meeting, à rappeler les grandes lignes de son programme, aux Docks de Paris.

«N'abdiquez pas, ne renoncez jamais !», a lancé  François Fillon à ses soutiens réunis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), les appelant à «heurter les Bastille et les citadelles» pour qu'il puisse défendre son projet comme candidat LR à la présidentielle.

«Votre engagement doit se poursuivre (...) La France a besoin de vous pour se réformer. Elle a besoin de vous pour heurter les Bastille et les citadelles derrière lesquelles s'abritent les conservatismes, les corporatismes et tous ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change», a déclaré le candidat, en grande difficulté dans sa campagne marquée par de multiples défections dans son camp, alors qu'il est menacé de mise en examen pour des emplois présumés fictifs.

Lire aussi : Le rassemblement Fillon va-t-il avoir lieu dimanche ?

Dans son discours devant environ 1 500 personnes, principalement issues de la société civile, l'ancien Premier ministre a décrit la campagne actuelle pour la présidentielle comme «un étrange combat».

«Vous êtes courageux. On veut vous intimider. On s’attaque à moi. Mais, à travers moi, ce qu’on cherche à abattre, c'est le redressement national», a lancé le candidat de la droite à la présidentielle, devant les représentants de quelque 2 500 comités locaux de la société civile créés pour soutenir sa candidature. 

«Faites triompher le souffle intense, le souffle inspirant de la liberté, le souffle de la France», a appelé le candidat. «La France a besoin d'un nouveau souffle», a-t-il encore plaidé, après avoir évoqué «l'alliance Macron-Bayrou», copieusement sifflée par le public.

A son arrivée aux Docks de Paris, sous des «Fillon président», le public s'était levé pour chanter «joyeux anniversaire» au candidat né le 4 mars 1954.  

Lire aussi : #UnCadeauPourFillon : les internautes pensent à l'anniversaire du candidat, en meeting à Paris

Les rares élus restés fidèles à François Fillon étaient présents : Eric Ciotti, Luc Chatel, Hervé Novelli, Jérôme Chartier, Isabelle Le Callennec, Valérie Boyer, Antoine Gosset-Grainville (son ex-conseiller à Matignon), les entrepreneurs Henri de Castrie, ex-PDG d'Axa, et Charles Beigbeder.   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.