Au salon de l'agriculture, Marine Le Pen accable encore l'Union européenne

Au salon de l'agriculture, Marine Le Pen accable encore l'Union européenne
Au salon de l'agriculture, Marine Le Pen a milité pour une nationalisation de la politique agricole, photo ©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

En visite au salon annuel, Marine Le Pen a pu vérifier sa popularité auprès des agriculteurs, alors que le secteur traverse une grave crise. L'occasion pour la candidate de dérouler ses propositions en la matière, appelant là aussi au patriotisme.

Ce 28 février au matin, Marine Le Pen s'est à son tour rendue au salon de l'agriculture, Porte de Versailles à Paris. Accompagnées d'une nuée de journalistes, la candidate a fustigé l'Union européenne, responsable selon elle de la situation de crise du monde agricole. «Il faut faire l'inverse de ce que fait l'UE», a-t-elle martelé, submergée par les perches, les micros et les caméras.

Qualifiant la politique agricole européenne d'«échec absolu», Marine Le Pen a condamné le système des aides aux agriculteurs, appelant à le «franciser». «On veut maintenir le système des aides via une politique agricole nationale afin de définir nous-mêmes où vont ces aides», a précisé Marion Maréchal-Le Pen, présente elle aussi au salon.

Une politique agricole française plutôt qu'Européenne

Alors que selon la Mutualité sociale agricole un tiers des agriculteurs vivent avec moins de 354 euros par mois, Marine Le Pen en a appelé au «patriotisme» agricole. La candidate a notamment proposé que les collectivités locales puissent se fournir auprès des producteurs français. «Ce qui est interdit par l'Europe aujourd'hui», a-t-elle souligné, militant pour que «l'argent des Français [...] serve à acheter des produits agricoles français».

Malgré quelques «happenings» comme celui, rapporté par l'AFP d'un «patron d'une maison d'édition frappant sur des casseroles [en] référence aux affaires judiciaires autour de Marine Le Pen», la candidate à la présidentielle a «emballé les agriculteurs», selon le quotidien régional Sud-Ouest.

Lire aussi : François Hollande inaugure le salon de l'agriculture, sur fond de crise continue du secteur agricole

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.