Sevran : un policier hospitalisé après avoir été touché par un bloc de bitume

Sevran : un policier hospitalisé après avoir été touché par un bloc de bitume© Wikipédia

Un policier a été blessé le 23 février au soir à Sevran, en Seine-Saint-Denis, lors d'un contrôle qui a mal tourné. Caillassé par plusieurs individus avec des blocs de bitume, un des agents a été blessé aux côtes et au coude. Il a été hospitalisé.

Alors que des policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) procédaient à un contrôle de stupéfiants vers 18h dans le quartier des Beaudottes à Sevran, en Seine-Saint-Denis, ils ont été pris à partie par plusieurs individus qui se sont mis à leur jeter des projectiles. Très vite ces derniers ont pris la forme... de blocs de bitume. Atteint aux côtes et au coude, un agent a du être hospitalisé.

© Google Street View
Image d'illustration : L'allée Kilian, dans le quartier de Sevran Beaudottes (Sein-Saint-Denis)

D'après des informations recueillies par BFMTV, un individu a été interpellé, tandis qu'un deuxième reste toujours recherché. Les syndicats de police dénoncent eux, un sentiment d'impunité dans certains quartiers sensibles. Grégory Goupil, secrétaire régional Alliance en Seine-Saint-Denis espère ainsi que des peines «exemplaires seront établies face à ces agressions de policiers». 

Cet incident s'inscrit dans un contexte de colère générale régnant au sein de la police nationale, les membres des forces de l'ordre se considérant abandonnés par l'Etat. Le 17 février dernier, un individu qui comparaissait au tribunal de Bobigny pour avoir attaqué des policiers avec un couteau est ressorti libre de l’audience.  

Le syndicat Alliance, qui avait réclamé au moins trois ans de prison ferme pour l'individu, a qualifié ce jugement d'«incompréhensible». Le parquet de Bobigny a décidé de faire appel de cette décision.

Lire aussi : Policiers attaqués à Viry-Châtillon : six nouveaux suspects incarcérés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales