Dan Carter, icône mondiale du Rugby, arrêté ivre au volant à Paris

Dan Carter, icône mondiale du Rugby, arrêté ivre au volant à Paris Source: Reuters
Dan Carter paiera-t-il sa soirée arrosée ?

L'ouvreur néo-zélandais Dan Carter, star du rugby et du Racing 92, a été contrôlé en état d'ivresse au volant de sa voiture dans la nuit du 15 au 16 février dans la capitale, a-t-on appris de source policière. Il n'a pas été placé en garde à vue.

Comme quoi, on peut être un exemple sur le terrain pour tous les amateurs de rugby et se tenir un peu moins bien une fois sorti du stade. Le double champion du monde des All Blacks, Dan Carter, a été arrêté au petit matin dans la nuit du 15 au 16 février dans le XVIIe arrondissement, dans l'ouest de la capitale alors qu'il était au volant.

Celui qui est souvent considéré comme le meilleur joueur du monde présentait un «taux délictuel», soit supérieur à 0,8g/l, a-t-on appris des forces de l’ordre, confirmant une information du magazine Closer.

Traitement de faveur ?

Le joueur de 34 ans, qui soigne actuellement une blessure contractée fin janvier, n'a pas été placé en cellule de dégrisement ni en garde à vue. Il sera reconvoqué ultérieurement au commissariat du XVIIe», a précisé une source policière

Un taux d'alcoolémie délictuel entraîne un retrait de six points du permis de conduire. Devant un tribunal, il encourt notamment jusqu'à 4 500 euros d'amende, jusqu'à deux ans de prison et une suspension ou annulation de permis pouvant atteindre trois ans.

Ce n’est pas la première fois que Dan Carter défraie la chronique. En octobre 2016, des traces de corticoïdes supérieures au taux légal fixé par l'Agence mondiale antidopage (AMA) ont été retrouvées dans ses urines à l'issue de la dernière finale de Top 14, remportée par le Racing face à Toulon fin juin.

Le joueur a été blanchi par la commission de lutte contre le dopage de la FFR, avant que l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) ne fasse appel de la décision. Dan Carter a maintenant deux épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Elu trois fois meilleur joueur du monde en 2005, 2012 et 2015, Dan Carter est une véritable légende de l’ovalie et possède un des plus beaux palmarès de ce sport.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.