L'assaillant du Louvre «formellement identifié» comme étant Abdallah El-Hamahmy

- Avec AFP

L'assaillant du Louvre «formellement identifié» comme étant Abdallah El-Hamahmy© Jonathan Moadab / RT France
Des gendarmes se déploient après l'attaque du Louvre

L'homme qui a attaqué le 3 février des militaires au Carrousel du Louvre à Paris a été «formellement identifié» comme étant Abdallah El-Hamahmy, un Egyptien de 29 ans, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Le suspect de l'attaque du Louvre, grièvement blessé par des tirs de riposte des militaires, avait commencé à parler le 6 février aux enquêteurs et décliné cette identité.

«Suite aux vérifications, il n'y a désormais plus de doutes sur son identité», ont précisé ces sources. Son état de santé s'étant fortement dégradé le 7 février, sa garde à vue avait été levée en début de soirée.

L'enquête se poursuit sur le passé et les motivations de ce jeune homme apparemment sans histoires, diplômé en droit et cadre commercial dans une entreprise aux Emirats arabes unis.

Il était légalement entré comme touriste en France le 26 janvier en provenance de Dubaï, avant de séjourner dans une location à la semaine proche des Champs-Elysées.

Aucune revendication n'a été émise à ce stade pour cette attaque et aucune allégeance à un groupe djihadiste n'a été trouvée lors de la perquisition dans l'appartement loué à Paris.

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

«Lorsque son état de santé sera déclaré compatible par le corps médical, il sera vu par le juge d'instruction» en vue d'une mise en examen puis d'un éventuel placement en détention provisoire par un autre magistrat, avait affirmé le 7 février une source judiciaire.

Le suspect égyptien a commencé à répondre aux questions des enquêteurs le 7 février, affirmant qu'il voulait simplement dégrader des œuvres d'art au musée du Louvre. 

Une version totalement contradictoire avec son arrivée sur les lieux vendredi matin, une machette dans chaque main, fonçant vers les militaires en patrouille en criant «Allah Akbar». Un militaire de l'opération Sentinelle avait été blessé légèrement.

Lire aussi : Attaque au Louvre : le suspect affirme qu'il voulait taguer des œuvres d’art

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»