«Affaire Théo» d'Aulnay-sous-Bois : violents incidents nocturnes en Seine-Saint-Denis (IMAGES)

«Affaire Théo» d'Aulnay-sous-Bois : violents incidents nocturnes en Seine-Saint-Denis (IMAGES)© Capture d'écran YouTube, @Ruptly TV
Une voiture incendiée à Le Blanc-Mesnil, le soir du 7 février

Jets de cocktails Molotov, destruction de voitures... Pour la quatrième nuit consécutive, des violences urbaines ont éclaté dans des communes de Seine-Saint-Denis, quelques jours après la très violente interpellation d'un jeune d'Aulnay-sous-Bois.

Nouvelle nuit émaillée d'incidents dans le 93, du 7 au 8 février, soit quatre jours après la diffusion par Le Parisien d'une vidéo de l'arrestation violente de Théo, un jeune habitant d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). D'après une source policière citée par l'agence AFP, 17 individus, dont 11 mineurs, ont été interpellés au cours de la nuit dans plusieurs communes du département.

Des internautes ont diffusé des vidéos et photographies des scènes de vandalisme et d'échauffourées de la nuit, comme le caillassage de CRS patrouillant dans «la cité des 3 000» à Aulnay-sous-Bois (où a eu lieu la violente interpellation de Théo).

... ou l'incendie de voitures.

Les impressionnantes images d'une automobile transformée en brasier, dans la commune du Blanc-Mesnil, ont aussi été publiées sur internet.

En outre, le poste de police de Tremblay-en-France a été dégradé, tandis que de nombreuses poubelles ont été incendiées dans plusieurs villes de Seine-Saint-Denis, selon l'agence AFP. «Il y a eu des confrontations violentes dans la nuit», a indiqué Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat Unité SGP, à France Info, en avançant le chiffre d'une dizaine de véhicules incendiés dans le département.

Lire aussi : La manifestation contre les violences policières à Paris dégénère, plusieurs interpellations

Une dizaine de personnes intoxiquées par des cocktails Molotov

Les biens matériels et les forces de l'ordre n'ont pas été les seules victimes de la furie des émeutiers. Ainsi, à Tremblay-en-France, un jet de cocktail Molotov dans un bâtiment a intoxiqué au monoxyde de carbone une dizaine de personnes, dont plusieurs enfants (sans engager leurs pronostics vitaux), a indiqué un responsable des forces de l'ordre cité par l'AFP.

Par ailleurs, un chauffeur de bus a été légèrement blessé dans les environs de Clichy-sous-Bois, en raison du jet d'un objet incendiaire. La vidéo d'un bus détérioré par des jets de pierres a aussi été diffusée sur les réseaux sociaux.

Un internaute a même fait état d'un départ de feu dans une école de Tremblay-en-France.

Lire aussi : Aulnay-sous-Bois : des vidéos montrent l'étendue des dégâts après les émeutes de la nuit

Un policier mis en examen pour viol et trois autres pour violences volontaires

C'est la quatrième nuit d'émeutes urbaines en Seine-Saint-Denis, depuis la publication de la vidéo de la violente interpellation de Théo, survenue le 2 février. 

Gravement blessé au niveau du rectum, il a dû être opéré et s'est vu prescrire 60 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Un policier impliqué dans son interpellation a été mis en examen pour viol, et trois de ses collègues pour violences volontaires en réunion.

Lire aussi : L'appel au calme de Théo, depuis son lit d'hôpital : «Les gars, stop à la guerre»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales