Piques à ses rivaux et propositions politiques : Mélenchon donne le top départ à Lyon et Paris

Piques à ses rivaux et propositions politiques : Mélenchon donne le top départ à Lyon et Paris© Thomas Samson Source: AFP
Le dirigeant de La France insoumise joue la carte des nouvelles technologies avec un meeting par hologramme

Le leader du mouvement La France insoumise a tenu un meeting particulièrement futuriste pour lancer sa campagne, évoquant des thèmes aussi divers que l'écologie, l'emploi ou l'éducation, sans oublier de railler ses rivaux.

Jean-Luc Mélenchon a rassemblé 12 000 personnes venues l'écouter de vive voix à Lyon et 6 000 supplémentaires venues voir son hologramme à Aubervilliers, en banlieue parisienne, selon les chiffres des organisateurs.

Macron, Le Pen, Fillon et... Hamon dans le viseur

A peine arrivé sur scène, il a plaisanté sur la forme de son meeting en lançant : «Moi, je n'ai que moi comme clône, contrairement à d'autres !» Il s'en est ensuite pris au Front national (FN), qu'il a qualifié de «parti clanique». «Vous voulez confier votre pays à ces gens-là ?», a-t-il demandé au public, plus tard dans son discours, évoquant une nouvelle fois Marine Le Pen, qui donnait elle aussi un meeting à quelques kilomètres distance.

Emmanuel Macron, qui avait lui aussi choisi Lyon pour son grand discours de campagne le 4 février, a été pris à partie par l'ancien sénateur socialiste. Il a notamment tourné en dérision sa proposition de distribuer des chèques de 500 euros pour «consommer de la culture».

«Mais avant de la consommer, il faut la produire, la culture», a lancé Jean-Luc Mélenchon, rappelant que le gouvernement auquel Emmanuel Macron avait participé, avait diminué le budget du ministère de la Culture. «Il a pourri la vie de milliers de gens avec sa participation à la loi El Khomri», a-t-il encore ajouté au sujet du fondateur du mouvement En Marche !

Le fondateur de La France insoumise a également eu un petit mot à l'égard du vainqueur de la primaire de la gauche, Benoît Hamon, qui avait appelé à une alliance. «Nous dirons toujours non aux combines, aux arrangements, aux changements de programme un peu flous», a-t-il averti.

Le candidat à la présidentielle, qui a assuré être à la tête d'un mouvement «dégagiste» consistant à «tous les faire dégager», n'a pas oublié d'évoquer les polémiques qui se sont emparées de la campagne, ces derniers jours : «La présidentielle ressemble à Top Chef, avec les casseroles !»

Sortie des traités européens et économie de la mer : Mélenchon détaille son programme

Prenant un ton plus sérieux, le dirigeant du mouvement La France insoumise a mis à mal la politique menée par Bruxelles, assurant notamment qu'il fallait «sortir des traités» européens.

«Non, nous ne voulons pas de la guerre avec la Russie. Les Russes sont des partenaires», a-t-il ensuite martelé, raillant le projet de Défense européenne qui s'apparenterait, selon lui, à une «Europe de la guerre».

La question du travail a également occupé une place importante dans son discours. Jean-Luc Mélenchon a en effet mis en garde contre «l'ubérisation», qui détricoterait le droit au travail. «Nous ne permettrons plus que les entreprises comme Google et Apple se soustraient au fisc», a-t-il ensuite lancé. Il a également tempêté contre les privatisations mises en place par le gouvernement.

Sur la question de l'éducation, il a proposé d'introduire la «gratuité totale».

Il a ensuite abordé un thème qui lui tient à cœur : la mer. Il a appelé à mettre en place un investissement massif de 100 milliards d'euros dans «l'économie de la mer», afin notamment d'y édifier des éoliennes qui permettraient, selon lui, de parvenir à produire une énergie d'origine 100% renouvelable et ainsi sortir du nucléaire. Le candidat a ajouté que ce projet permettrait de créer de nouveaux emplois.

Le candidat à la présidentielle avait choisi de prendre la parole à Lyon, où Marine Le Pen a tenu elle aussi un grand discours, à 15h. C’est également dans la capitale des Gaules qu’Emmanuel Macron avait, la veille, donné le départ de sa campagne.

Lire aussi : Lyon : manifestations sporadiques en marge d'importants meetings politiques (PHOTOS - VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter