Grève à la RATP : les régulateurs protestent contre la réduction des postes

Un bus de la RATP© Wikipedia
Un bus de la RATP

D'importantes perturbations sont prévues sur le réseau RATP alors que les régulateurs de bus se mettent en grève. Ils dénoncent la réduction de 40% du nombre de postes.

Veuillez patienter quelques jours pour régulation : les régulateurs de bus ont décidé de battre le pavé. Menés par les syndicats (CFE-CGC, UNSA, CGT, FO, SUD et avec le soutien de la CFDT), les employés de la RATP dénoncent une réduction de leurs effectifs de 40%. Un mouvement social qui débute mercredi 17 juin et qui devrait prendre fin samedi 20.

Les raisons du mouvement : de 500, les régulateurs de bus vont passer à 300 salariés. Une diminution des effectifs montrées du doigt comme inadéquate au volume de travail, comme le souligne la CGT dans un communiqué : « Des effectifs sous-dimensionnés au regard de la charge de travail pour tous les métiers au sein du CRIV, entraînant des risques psychosociaux. »

Cette réduction des postes s'inscrit dans le cadre du changement d'organisation mené depuis plusieurs années par la RATP, sujet de querelle entre la direction et les syndicats.

Dans un communiqué, la CGT RATP énonce ses points de mécontentement© Capture d'écran - communiqué CGT
Dans un communiqué, la CGT RATP énonce ses points de mécontentement

Basés à Romainville (93), les régulateurs de BUS suivent en temps réel le parcours des 4 500 bus du réseau RATP. Leur mission : maintenir un contact permanent avec le machiniste (entendre : le conducteur) et le guider dans la circulation afin d'éviter les problèmes et d'assurer au véhicule un trajet fluide du départ au terminus. Une mission que les régulateurs ne rempliront plus jusqu'à samedi, laissant le machiniste «livré à lui-même».

En choisissant de démarrer leur mouvement aujourd'hui, les grévistes s'inscrivent dans une des traditions les plus décriées de la RATP : la cessation du travail le jour de la première épreuve du bac.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales