JO 2024 : le slogan en anglais de la candidature de Paris fait rager les internautes

JO 2024 : le slogan en anglais de la candidature de Paris fait rager les internautes© Benoit Tessier Source: Reuters

«Made for Sharing» (Venez partager) est le slogan officiel de la candidature de Paris aux jeux Olympiques 2024, dévoilé le 3 février sur la Tour Eiffel. Immédiatement, les internautes se sont demandés pourquoi ce slogan n'était pas en français.

«Made for sharing». Voilà slogan choisi pour la candidature de la ville de Paris pour accueillir les Jeux olympiques de 2024. Adapté en français, le slogan donne «Venez partager».

Tony Estanguet, le co-président de Paris-2024, a annoncé qu'un slogan en anglais avait été choisi afin de «donner un caractère universel au projet français».

«Nous voulons partager la passion des Jeux lors d'une célébration inédite, dans les stades et dans les rues, a-t-il clamé. Organiser des Jeux du partage dans un monde du partage», a-t-il expliqué.

Mais il semble que les internautes ne soient pas forcément du même avis. De nombreux twittos ont en effet été outrés par le caractère anglo-saxon du slogan, s'appuyant notamment sur le fait que le Français est justement la langue officielle des Jeux olympiques, depuis leur recréation par Pierre de Coubertin en 1894.

Ainsi, de nombreux tweets hostiles au slogan en anglais ont commencé à affluer sur Twitter

Pourquoi donc le slogan choisi par la France pour éventuellement accueillir la plus grande fête du sport mondial est en anglais ? C'est ce que se demandent les internautes.

Certains ne manquent pas de rappeler que les Jeux olympiques ont déjà eus lieu à Londres au Royaume-Uni en 2012. Là, un slogan en anglais était bien évidemment tout à fait approprié. Mais à Paris ...

En plus de la tournure anglo-saxonne du slogan, d'autres internautes ne sont visiblement pas vraiment friands du contenu et du message de ce dernier.

 

Le numéro deux du Front national Florian Philippot est d'ailleurs venu ajouter son grain de sel dans la pagaille rappelant que le monde attendait de la France qu'elle soit la France ... 

Sur les ondes de Europe 1, les invités ont également tenus à rappeler que le Français était la langue de l'Olympisme et que par conséquent, choisir un slogan en anglais pour la candidature d'une capitale française était complètement inapproprié.

 Un argument repris massivement sur les réseaux sociaux : 

Sur le réseau social à l'oiseau bleu, certains se demandent à quoi peut servir la défense de la francophonie, lorsque le slogan pour un événement aussi important que l'organisation des Jeux olympiques se trouve être en anglais.

L'historien Eric Anceau, membre du parti Debout La France de Nicolas Dupont-Aignan, a même sous entendu qu'une telle «capitulation devant la langue anglaise» pourrait décrédibiliser la France vis-à-vis des étrangers. 

Il est vrai en effet que le rénovateur des JO Pierre de Coubertin, qui fut président du comité international olympique (CIO) de 1896 à 1925, était français et que la langue officielle de l'événement sportif planétaire a longtemps été le Français. Ce que n'ont pas manqué de rappeler certains twittos.

Le lancement du slogan accompagne par ailleurs celui de la campagne de communication internationale en vue de l'élection de Lima qui opposera Paris à Los Angeles et Budapest, le 13 septembre 2017.

Le comité de candidature a présenté vendredi 3 février son projet en détail à la presse internationale réunie au Trocadéro à Paris.

L'occasion pour le Premier ministre Bernard Cazeneuve, interrogé par des médias étranger, de rassurer sur les aspects sécuritaires suite à l'agression de militaires à la machette dans le Carrousel du Louvre.

La gestion de cette agression a «montré la rapidité de la capacité de réaction de nos forces» de sécurité, a-t-il estimé.

Lire aussi : JO de 2024 : Paris a deux ans pour allumer la flamme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage