Bernard Cazeneuve veut construire une «défense européenne indépendante»

Bernard Cazeneuve veut construire une «défense européenne indépendante»© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Bernard Cazeneuve souhaite mettre en place une politique de Défense européenne commune
Suivez RT France surTelegram

La position de Donald Trump sur l'OTAN pousse les dirigeants européens à militer pour une défense européenne commune. Après François Hollande et Angela Merkel, c'est au tour de Bernard Cazeneuve de reprendre l'idée.

«Il faut construire une défense européenne indépendante», a déclaré mardi 17 janvier Bernard Cazeneuve dans un discours à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre français entreprenait de répondre à l'interview choc de Donald Trump, qui n'en finit plus de faire des vagues.

Le milliardaire américain avait déclaré quelques jours auparavant dans son franc-parler habituel au magazine britannique The Times, qu'il considérait l'OTAN comme «obsolète». 

La question de la défense européenne – qui reposait jusqu'à présent essentiellement sur l'Alliance atlantique – était subitement devenue brûlante. C'est à cette aune qu'il faut analyser le discours de Bernard Cazeneuve, dans lequel il a défendu l'idée que l'indépendance des peuples et des nations européennes allait de pair avec une «défense européenne [qui a] des moyens propres et des investissements qui lui sont consacrés». 

«Parce que c'est dans l'indépendance à l'égard des puissances que l'Europe peut affirmer ses principes, ses valeurs, son identité», a t-il encore déclaré, actant le divorce avec Washington. 

Ces déclarations sans équivoque de Bernard Cazeneuve font écho à celles d'Angela Merkel, qui avait estimé que les Européens avaient «[leur] propre destinée entre [leurs] mains», suivie de près par Jean-Marc Ayrault : «La meilleure réponse à l'interview du président américain, c'est l'unité des Européens.»

François Hollande y était aussi allé de son commentaire, déclarant que l'Union n'avait pas besoin de conseils extérieurs pour lui dire ce qu'elle avait à faire. Le chef de l'Etat français avait en outre souhaité que «la célébration du 60e anniversaire du traité de Rome en mars soit l'occasion de faire avancer le chantier de l'Europe de la défense».

Le Parlement européen s'est déjà saisi de l'idée, il a adopté en novembre dernier une résolution visant à créer une politique de défense commune. La résolution ambitionne de consacrer 2% du PIB des pays membres de l'UE à la défense, ainsi que la création de forces multinationales de l'UE pour permettre au bloc d'agir dans toute situation où «l'OTAN ne veut pas [agir]».

Lire aussi : Grande absente de l'interview de Trump, la France n'est pas à la tête de l'actualité européenne

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix