Manuel Valls et Marine le Pen tirent à boulets rouges sur le «chrétien» Fillon

Manuel Valls et Marine le Pen tirent à boulets rouges sur le «chrétien» Fillon © Christian Hartmann Source: Reuters
François Fillon

Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle, a jugé sur France 2 «opportuniste» et «choquant» que François Fillon se définisse comme «gaulliste et chrétien». Une critique aussi formulée par Manuel Valls la veille dans le Parisien.

«Êtes-vous choquée par François Fillon qui s'est dit "gaulliste" et "chrétien"» ? «Oui», a répondu Marine Le Pen, interrogée sur France 2. «Cela a créé un sentiment de malaise. Les Français sont évidemment très attachés à leur foi, leur croyance religieuse lorsqu'ils en ont, mais l'utilisation opportuniste de cette foi pour se défendre d'une critique politique, c'est profondément contraire à la laïcité, aux valeurs qui sont les nôtres, c'est éminemment contestable», a-t-elle poursuivi.

La candidate à la présidentielle a reproché au vainqueur de la primaire de la droite, de «justifier ses choix politiques par les convictions religieuses».

«Comment lutter contre le communautarisme, contre ceux qui veulent faire de la politique au nom d'une religion, par exemple l'islam, si François Fillon utilise ce type d'arguments sur la Sécurité sociale?», a-t-elle interrogé. 

Dans un entretien donné le 9 janvier au Parisien, l'ancien Premier ministre avait exprimé des griefs similaires à l'encontre de François Fillon. «Qualifier son projet de catholique [...], c'est faire monter les communautarismes», a-t-il affirmé. 

«Pour la première fois, un homme politique définit son projet comme catholique», a assuré l'ancien Premier ministre de François Hollande. «La religion relève de l'intime», a-t-il poursuivi.

Être chrétien est-il incompatible avec la laïcité ? 

Or, ainsi que l'a relevé le conseiller de Dominique de Villepin Frédéric Saint Clair dans le Figaro Vox, François Fillon n'a jamais qualifié son projet de catholique mais s'est revendiqué, pour ses «convictions personnelles», de la culture et de la «civilisation chrétienne». 

«L'erreur commise par Manuel Valls est donc, en plus de déformer les propos de François Fillon, symptomatique de l'incompréhension [...] de la laïcité. Effectivement, la religion catholique est contrainte par le principe de laïcité, dans son expression politique ; et un projet politique catholique serait contraire au principe laïque. En revanche, la civilisation chrétienne ne l'est pas», explique Frédéric Saint Clair. 

Le candidat des Républicains, qui fait face à de nombreuses attaques de la part de ses rivaux, conserve néanmoins la place de favori pour l'élection présidentielle, selon les sondages.

Lire aussi : Vers un second tour Macron-Le Pen ? Philippe de Villiers prédit l’élimination de Fillon

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales