Sondages : Valls vainqueur de la primaire de la gauche, Le Pen plébiscitée par les fonctionnaires

Sondages : Valls vainqueur de la primaire de la gauche, Le Pen plébiscitée par les fonctionnaires © Sebastien Bozon Source: AFP
Manuel Valls à Fesches-le-Chatel le 7 décembre 2016

L'ancien Premier ministre obtiendrait plus de 55 % des intentions de vote au second tour de la primaire de la gauche tandis qu'un autre sondage a révélé une droitisation des intentions de vote chez les salariés de la fonction publique.

Un nouveau sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié le jeudi 5 janvier révèle que l'ancien Premier ministre Manuel Valls est toujours favori pour remporter la primaire de la gauche organisée par le Parti Socialiste et ses alliés. L'ancien ministre de l'Education Benoît Hamon enregistre néanmoins une hausse considérable de 11 points par rapport à la précédente enquête réalisée par Harris Interactive au début du mois de décembre.

Selon le sondage réalisé en ligne du 2 au 4 janvier auprès d'un échantillon de 6 245 personne, au premier tour, Manuel Valls obtiendrait 43% des voix (en baisse de deux points par rapport à la précédente enquête), devançant Arnaud Montebourg, qui recueillerait 25% (en baisse de trois points). En troisième position, Benoît Hamon obtiendrait 22% d'intentions de vote. Vincent Peillon récolterait 7% des intentions, Sylvia Pinel 2%, François de Rugy 1% et Jean-Luc Bennahmias 0,5%.

Au second tour de la primaire, en cas de duel avec Arnaud Montebourg, Manuel Valls l'emporterait avec 55% d'intentions de vote (en hausse de quatre points). Arnaud Montebourg n'obtiendrait que 45% des intentions. Dans l'hypothèse d'un second tour opposant l'ancien Premier ministre à Benoît Hamon, Manuel Valls recueillerait 57% des intentions de vote tandis que l'ancien ministre de l'Education récolterait 43% des intentions. 

Marine Le Pen arriverait en tête chez les fonctionnaires, selon un sondage Cevipof

Un autre enquête électorale, réalisée par le Cevipof (Sciences-Po) et menée auprès de 18 000 personnes entre le 2 et le 8 décembre a livré des indications sur les intentions de vote des fonctionnaires.

Ce sondage prend en compte plusieurs hypothèses, par exemple la participation ou non de François Bayrou aux élections présidentielles, ou les victoires éventuelles de Manuel Valls ou d'Arnaud Montebourg à la primaire de la gauche. 

Quel que soit le cas de figure, Marine Le Pen arriverait en tête des intentions de vote des fonctionnaires au premier tour des élections présidentielles. La candidate du Front National obtiendrait entre 20,7 et 22,2% des intentions de vote des salariés de la fonction publique, devançant François Fillon qui arriverait deuxième (entre 18,8 et 21%).

Selon l'enquête, le candidat issu de la primaire de la droite et du centre devancerait néanmoins de manière très nette les deux candidats de la gauche les mieux placés, Manuel Valls (15,3 à 16,5%) et Jean-Luc Mélenchon (15,2 à 16,7%).

Si le sondage du Cevipof semble révéler un virage à droite du corps des fonctionnaires, traditionnellement marqué à gauche, cette enquête, ainsi que celle réalisée par Harris Interactive, demeurent des illustrations ou des reflets de l'opinion publique à un instant donné. Ces estimations peuvent donc évoluer, être confirmés ou invalidés par les résultats du premier et du second tour de la primaire de la gauche (prévus pour les 22 et 29 janvier) et des élections présidentielles dont le premier tour doit avoir lieu le 23 avril et le second tour le 7 mai. 

Récemment, des instituts de sondages, ainsi que des éditorialistes, se sont par exemple trompés lors de la primaire de la droite et du centre en se focalisant sur un duel entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, faisant apparaître la victoire de François Fillon comme une surprise.

Lire aussi : Emmanuel Macron, un concurrent de plus en plus sérieux face à François Fillon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.