Primaire de la gauche : Valls et Montebourg dans un mouchoir de poche selon un sondage

Primaire de la gauche : Valls et Montebourg dans un mouchoir de poche selon un sondage© Philippe Desmazes Source: AFP
Manuel Valls et Arnaud Montebourg en 2014

D'après une enquête parue le 8 décembre, Manuel Valls arriverait largement en tête au premier tour de la primaire de la gauche. Mais Arnaud Montebourg rattraperait son retard au second tour, les deux hommes feraient alors jeu égal.

Manuel Valls récolterait 45% des intentions de vote pour le premier tour de la primaire de la gauche selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié le 8 décembre. Il devancerait largement Arnaud Montebourg, crédité de 28% des voix. 

Selon l'enquête, réalisée après l'annonce du renoncement de François Hollande à candidater à la présidentielle de 2017, Arnaud Montebourg et Manuel Valls distancieraient largement les autres candidats déclarés. Benoît Hamon obtiendrait 11% des intentions de vote, Gérard Filoche serait crédité de 6% des voix, Marie-Noëlle Lienemann de 5%, Pierre Larrouturou de 3%. Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy obtiendrait chacun 1% des voix.

Les intentions de vote en faveur d'Emmanuel Macron ne sont pas comptabilisées dans cette enquête. L'ancien ministre de l'Economie et candidat d'En Marche ! a refusé de se rallier la primaire du Parti Socialiste et de ses alliés, prévue pour les 22 et 29 janvier 2017.

En cas de duel au second tour entre les deux anciens ministres, l'écart entre Arnaud Montebourg et Manuel Valls se resserrerait considérablement. L'ancien Premier ministre est crédité de 51% des votes et Arnaud Montebourg rassemblerait 49% des voix. Soit un écart inférieur à la marge d'erreur.

Si Manuel Valls a annoncé sa candidature le 5 décembre, il y a à peine quelques jours, ce sondage semble asseoir l'ancien Premier ministre dans un rôle de favori, du moins pour le premier tour de la primaire de la gauche.  

Lire aussi : Présidentielle 2017 : «Il n’y a pas de candidat fort à gauche»

Une enquête réalisée par Ifop-Fiducial avant la déclaration de candidature de Manuel Valls et publiée le 6 décembre estimait que ce dernier ne recueillerait que 10% d'intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle, très loin derrière François Fillon (27,5%) et Marine Le Pen (24%).

Lire aussi : Vincent Peillon se préparerait à candidater à la primaire de la gauche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.