«Un ovni politique ?» : Vincent Peillon annonce sa candidature à la primaire de la gauche

«Un ovni politique ?» : Vincent Peillon annonce sa candidature à la primaire de la gauche© Charles Platiau Source: Reuters

L'ex-ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a annoncé, le 11 décembre sur France 2, sa candidature à la primaire du PS pour y défier ses anciens collègues de gouvernement, Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon.

«Je n'avais pas prévu d'être candidat car je considérais que le président de la République devait porter les couleurs de son bilan, j'ai pris la décision le soir où il a fait son annonce», a affirmé Vincent Peillon, qui s'est posé en «candidat d'une éthique politique».

Totalement absent du débat politique hexagonal – il est quand même redevenu député européen il y a deux ans – depuis qu'il a quitté le ministère de l'Education nationale au printemps 2014, Vincent Peillon, 56 ans, étonne d'autant plus avec sa candidature qu'il assurait à Libération en avril dernier qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat électif. 

Vincent Peillon est professeur de philosophie. Il est entré en politique à l'âge de a 32 ans en devenant collaborateur d'Henri Emmanuelli à l'Assemblée nationale, à l'époque où ce dernier était président de l'Assemblée nationale. Il sera élu député de la Somme cinq ans plus tard, en 1997, puis propulsé porte-parole du PS en 2000, sous l'autorité de François Hollande.

Elu député européen pour la première fois en 2004, il a été ministre de l'Education nationale de 2012 à 2014.

Agrégé et docteur en philosophie, issu d'une famille de professeurs et de chercheurs, Vincent Peillon est l'auteur d'une thèse sur le philosophe français Maurice Merleau-Ponty, proche de Jean-Paul Sartre. Détaché au CNRS pendant deux ans, Vincent Peillon a continué à écrire après son entrée en politique : des ouvrages consacrés aux penseurs socialistes et républicains comme Pierre Leroux et Jean Jaurès, ou au grand combattant de l'école laïque et prix Nobel de la Paix Ferdinand Buisson. 

A L'annonce de sa candidature, Twitter reste perplexe ...

Les internautes ont été plus que surpris, voire amusés, de voir Vincent Peillon annoncer sa candidature à la primaire de la gauche et par conséquent à la présidentielle, lui qui réapparaît tel un ovni après deux ans de silence complet en politique : 

Pour certains Twittos, cette candidature paraît absurde, voire inutile... 

... et témoignerait d'un certain désespoir de la gauche : 

D'autres y voient une stratégie de déstabilisation de la candidature de Manuel Valls : 

Face à sa volonté affichée d'être le candidat du rassemblement, Twitter a souhaité rappeler que dans le cas contraire, il n'y a aurait pas vraiment de raisons de se présenter à quelque élection que ce soit, tournant en ridicule l'argument jugé trop simpliste : 

Par ailleurs, son manque d'activité politique, que certains semblent considérer presque comme de la fainéantise, étonne de la part d'un candidat à la primaire et à la présidentielle : 

Néanmoins, Vincent Peillon semble récolter d'emblée quelques soutiens de la part d'internautes enthousiastes à l'annonce de sa candidature : 

Lire aussi : «Ma candidature est une révolte» : l'étonnante déclaration de Manuel Valls dynamite Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage