TPMP : Cyril Hanouna pose la main de sa chroniqueuse sur son sexe ... et autres dérapages

TPMP : Cyril Hanouna pose la main de sa chroniqueuse sur son sexe ... et autres dérapages© Wikipédia

Cyril Hanouna continue de faire parler de lui. A coup de dérapages et de blagues graveleuses et très limites, le présentateur vedette de C8 tient son audience en dépit des émissions concurrentes. Récapitulatif.

Un «touche-pipi de mauvais goût»

Lors de l'émission du 7 décembre de «Touche pas à mon poste», désormais connue sous le sigle TPMP, de nombreux spectateurs ont été surpris, voire choqués par le geste de Cyril Hanouna qui a ni plus ni moins posé la main de sa chroniqueuse sur ... ses parties intimes. 

A la base, la scène s'est déroulée hors antenne. Cependant, l'émission a pour habitude de diffuser certaines scènes de «coulisses» pour booster l'intérêt du public pour son hilarant spectacle.

Piégée, Capucine Anav a repoussé l'animateur star de C8 en gloussant, faisant un geste semblant vouloir dire «il a perdu la tête celui-là...». C'est alors que la journaliste Isabelle Morini-Bosc, assise à ses côtés, lui demande si Cyril Hanouna a bien mis sa main sur son sexe. «Oui, comme d'hab'», répond alors la jeune chroniqueuse. Une phase que les internautes n'ont pas forcément trouvé de très bon goût.

Un meurtre simulé pour provoquer le malaise d'un chroniqueur

Le mois dernier, Cyril Hanouna avait déjà fait un canular très limite à son chroniqueur Matthieu Delormeau. Dans une scène jouée comme une pièce de théâtre, l'animateur avait fait croire à son chroniqueur la mort d'un producteur en direct avant de faire celui qui, sans scrupules, veut lui faire porter le chapeau, l'accusant tout bonnement d'avoir tué la victime.  

Quelques heures plus tard, Matthieu Delormeau, en larmes, avait expliqué avoir cru pendant dix minutes à un homicide involontaire qui allait lui coûter cinq ans de prison. 

Humiliations en direct

D'ailleurs, Cyril Hanouna semble avoir véritablement décidé de s'acharner sur Matthieu Delormeau. Au mois de septembre, il l'avait humilié en direct en balançant : «NRJ 12, ils vous ont mis dehors comme une merde ! Arrêtez. Qui est venu en juillet dans mon bureau comme une pleureuse, hein ? Mais ferme ta gueule ! Quel bouffon, celui-là !».

A la suite de cette séquence, la chaîne C8 avait écopé d'une mise en garde après que le CSA a reçu 122 messages d'alerte.

Une gifle surjouée

Autre dérapage venant s'ajouter au palmarès de Cyril Hanouna, la gifle du rappeur JoeyStarr au chroniqueur Gilles Verdez que l'animateur avait envoyé en coulisses avant un épisode de l'émission «Nouvelle Star». Le rappeur, alors d'humeur peu joviale, n'avait pas vraiment voulu rigoler avec Verdez qui lui apportait une pizza.

Alors que ce dernier a tenté de l'embrasser, Joeystarr lui a décollé une petite gifle, vraisemblablement exagérée par la suite, Verdez étant apparu sur le plateau le visage tuméfié, comme s'il s'était fait passer à tabac durant plusieurs minutes. Cyril Hanouna avait bien exigé des excuses en direct de la part de son chroniqueur, mais le CSA l'a jugé juge responsable d'une «provocation», dont il a été «l'instigateur réel».

Un baisé abusé

Le journaliste et chroniqueur Jean-Michel Maire avait, sans lui demander son avis, embrassé sur la poitrine une jeune femme qui jouait le rôle de Kim Kardashian lors des trente-cinq heures de direct de l'émission «Baba» dans la nuit du 13 au 14 octobre dernier.

Le CSA avait alors  enregistré 2 687 saisines, tandis qu'internautes anonymes et diverses associations s'étaient empressé de réagir, notamment Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, qui avait prévenu le gendarme de l'audiovisuel.

Lire aussi : Cyril Hanouna : le CSA engage une procédure de sanction contre C8

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales