Décision de Hollande : une élue FN dénonce la censure des réactions frontistes sur France Bleu

Décision de Hollande : une élue FN dénonce la censure des réactions frontistes sur France Bleu  © Wikipédia
La mairie d'Abbeville (Somme), où l'élue Patricia Chagnon est également conseillère municipale

Patricia Chagnon, conseillère régionale de Picardie, affirme avoir été privée d’antenne parce qu’elle était une élue Front national, alors qu’elle voulait commenter sur France Bleu Picardie la décision de François Hollande de ne pas se représenter.

La conseillère régionale Front national (FN) Patricia Chagnon s'est indignée dans un tweet posté le matin du 2 décembre de ne pas avoir été acceptée sur les ondes de France Bleu Picardie où elle souhaitait s'exprimer aux côtés d'autres élus locaux sur le renoncement de François Hollande à se présenter à un second mandat.

Contactée par RT France, l'élue frontiste a expliqué : «Le secrétaire départemental du Parti socialiste (PS) [Philippe Casier] était invité sur les ondes de France Bleu Picardie pour commenter la décision de François Hollande. Cette décision était également commentée par différents élus locaux, auditeurs et contributeurs Facebook. J'ai appelé pour pouvoir faire part aux auditeurs de l'analyse du Front national. Après une mise en attente, on m'a dit qu'il n'y avait plus de place dans l'émission [...] or cette dernière n'était pas terminée [...] Pour les analyses des autres partis il y a de la place, mais pas pour le FN».

Pour Patricia Chagnon, un tel procédé s'apparente à de la censure : «Ça y ressemble [à de la censure]. En tout cas, ce n'est pas exemplaire d'un service public qui s'efforce de respecter la pluralité des opinions sur son antenne». 

Commentant pour RT France la décision de François Hollande, l'élue FN a qualifié cette dernière de «meilleure de son quinquennat», ajoutant qu'il s'agissait d'un «aveu d'échec, étant donné que c'est la première fois dans l'histoire de la Ve république qu'un président ne brigue pas un second mandat». «François Hollande laisse derrière lui un pays en ruines et son parti totalement déconfit», a-t-elle ajouté, se posant globalement sur la même ligne que ses camarades de parti.  

Lire aussi : La gauche se félicite de la lucidité du président, la droite dénigre son quiquennat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales