Une rue Steve Jobs à Paris ? Les élus communistes et écologistes disent «niet»

Une rue Steve Jobs à Paris ? Les élus communistes et écologistes disent «niet»© Grigoriy Sisoev Source: Sputnik
Un portrait de Steve Jobs accroché à un bâtiment à Moscou en 2011

Le souhait du maire du XIIIe arrondissement de Paris de rebaptiser le nom d'une artère par le patronyme du célèbre cofondateur d'Apple, Steve Jobs, a provoqué la colère des élus communistes et écologistes qui se sont opposés à cette proposition. 

L'initiative surprenante de Jérôme Coumet, maire socialiste du XIIIe arrondissement de Paris, a divisé la majorité municipale. Le Parti socialiste a dû recourir aux voix de l'opposition de droite pour obtenir gain de cause.

Les élus écologistes de l'arrondissement, ainsi que les élus du PCF ont voté contre le choix du maire de donner le nom de Steve Jobs à une rue de la capitale.

Ces élus ont expliqué qu'ils s'opposaient au nom de Steve Jobs pour une question de parité. Ils proposaient le patronyme d'Ada Lovelace (1815-1852), pionnière de l’informatique en lieu et place du cofondateur d'Apple, décédé en 2011.

Les élus du groupe Parti communiste Français-Front de Gauche ont précisé les raisons de leur rejet du nom du pionnier de l'informatique grand public dans un communiqué publié le 30 novembre. «Son héritage, ce sont tout d’abord les conditions de travail dans les usines sous-traitantes. Les sous-traitants d’Apple en Chine sont connus pour abuser de salaires insuffisants et d’heures supplémentaires forcées», expliquent-ils.

Pour le PCF, l'héritage de Steve Jobs, se manifeste également par des pratiques d’optimisation fiscale illégalese massives récemment révélées par la Commission européenne. D'après la déclaration du groupe d'élus PCF-Front de Gauche, Apple aurait à payer près de 13 milliards d'euros «pour compenser le taux d’imposition scandaleux de 0,005% en Irlande».

La nouvelle rue Steve Jobs doit faire partie d'un nouvel ensemble d'artères autour de la Halle Freyssinet qui accueillera un millier de start-ups. Les autres propositions de noms pour ces artères, tels qu'Alan Turing, Eugène Freyssinet ou Grace Murray Hopper n'ont pas provoqué de controverse.

Lire aussi : Présidentielle : les militants communistes votent en faveur d'un soutien à Mélenchon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales