Quand Marisol Touraine fait du live-tweet pendant le débat pour défendre le bilan de Hollande

Quand Marisol Touraine fait du live-tweet pendant le débat pour défendre le bilan de Hollande© Stéphane de Sakutin Source: AFP
La ministre de la Santé Marisol Touraine n'a pas aimé voir le gouvernement de François Hollande pris pour cible dans le débat de la primaire de la droite. Et elle le fait savoir sur Twitter

Parmi les spectateurs du débat de l’entre-deux-tours de la primaire de la droite entre Alain Juppé et François Fillon se trouvait la ministre de la Santé, qui a passé sa soirée à défendre le bilan de son gouvernement sur son compte Twitter.

Cette soirée du 24 novembre, Marisol Touraine l’aura passée sur Twitter. Suivant le débat entre les deux candidats au second tour de la primaire de la droite à la télévision, la ministre de la Santé a publié de nombreux messages sur la toile pour contredire des propos qui étaient tenus par les deux candidats et, ainsi, tenter de défendre son bilan en tant que ministre, et au passage celui du président François Hollande.

Dans un premier tweet, elle s'en est prise à François Fillon, assurant qu'il proposait des mesures déjà réalisées sous le mandat de l'actuel président.

Elle a ensuite accusé l'ancien Premier ministre de vouloir «la privatisation de la santé».

Marisol Touraine a poursuivi sur sa lancée, affirmant que le candidat ne maîtrisait pas son dossier.

Elle a ensuite dirigé une dernière critique vers Alain Juppé, qui veut, selon elle, supprimer le «tiers payant».

La ministre semblait toutefois avoir plus particulièrement une dent contre l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy puisqu’elle a annoncé dans un post : «J'ai fait chiffrer le programme santé de Fillon : chaque foyer paiera en moyenne 3 200€ de + par an pour se soigner.»

Ce à quoi, un conseiller municipal Les Républicains de Chéu, dans l’Yonne, a rétorqué : «Peut-on avoir ces fameux chiffres ?»

Mais au cours de la soirée de débat, les deux candidats ont été pris à partie par d’autres hommes politiques sur les réseaux sociaux.

Le vice-président du Front national Florian Philippot a ainsi accusé François Fillon de vouloir «dépecer ce qui reste de la Sécurité sociale». Marion Maréchal-Le Pen a elle renvoyé les deux candidats dos à dos, expliquant qu’ils avaient omis de parler de «la France des oubliés».

«La droite de pire en pire», a pour sa part tweeté Jean-Luc Mélenchon, président du mouvement La France insoumise, qui a ajouté : «Pas un mot sur les 9 millions de pauvres en France.»

Lire aussi : Second débat de la primaire : Fillon et Juppé, en désaccord, se frittent sans se piquer

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.