Tourcoing : 3ème nuit de violence, 20 personnes en garde à vue

Une voiture de la Police française© Christian Hartmann Source: Reuters
Une voiture de la Police française

Tourcoing a connu sa troisième nuit de violences. 20 personnes ont été interpellées, dont sept mineurs. Ces faits font suite à la mort lundi d'un jeune de 19 ans, qui a percuté un arbre en fuyant un contrôle routier.

Aucun blessé, mais 16 voitures et 14 poubelles incendiées : c'est le bilan des émeutes qui ont secoué cette nuit (pour la troisième nuit consécutive) les quartiers de la Bourgogne et de l'Epidème à Tourcoing dans le Nord.

Ces violences surviennent après le décès lundi, d'un jeune homme de 19 ans, Pierre-Eliott Zighem, qui a heurté un arbre en voiture alors qu'il tentait de se soustraire à un contrôle de police. Les autres occupants de l'automobile ont également été blessés, dont l'un très sérieusement.

Selon l'adjoint au procureur de Lille, Bruno Dieudonné, une centaine de personnes ont participé aux émeutes de la nuit dernière et 20 d'entre elles ont été placées en garde à vue, dont sept mineurs pour «violences sur policiers, soit par jets de projectiles, soit avec l'utilisation de véhicules pour foncer sur les policiers  et [...] pour participation à attroupement». 

Mercredi après-midi, une centaine de personnes avaient défilé en silence  à Tourcoing pour rendre en hommage aux victimes et pour exiger la vérité sur l'accident. 

L'enterrement du jeune homme qui aurait dû se dérouler ce mercredi a été reporté à lundi, et ce pour des raisons techniques (percement d'une canalisation dans le cimetière). Le père de la victime, Farid Zighem, a ainsi appelé au calme dans les colonnes du journal La Voix du Nord. «Les violences, que je peux comprendre, n’arrangent rien à la situation» a-t-il déclaré.

Dans un communiqué, la préfecture de police du Nord annonce vouloir renforcer son dispositif pour les nuits à venir avec la présence sur le terrain de 150 policiers et gendarmes, et d'un hélicoptère pour appuyer les forces de l'ordre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales