Pour Jean-Fréderic Poisson, Alain Juppé est trop proche des Frères musulmans

Pour Jean-Fréderic Poisson, Alain Juppé est trop proche des Frères musulmans
Jean-Frédéric Poisson lors de l'émission .pol/, capture d'écran Dailymotion, DR

L'autre candidat à la primaire de droite dénonçait une «certaine forme de naïveté» chez Alain Juppé au sujet de l'islam. Jean-Frédéric Poisson n'a pas changé d'avis et reproche même au favori de la primaire sa proximité avec certains islamistes.

Après avoir dénoncé l'«influence du lobby sioniste» sur Hillary Clinton, Jean-Frédéric Poisson s'en prend maintenant aux organisations musulmanes. Passé au gril par les journalistes de l'émission .pol/, animée par des journalistes du Journal du dimanche, du Huffington Post et du Lab Europe 1, Jean-Frédéric Poisson n'a pas abjuré et maintenu ses réserves à l'encontre d'Alain Juppé. Il lui reproche d'être trop proche des organisations islamiques françaises.

«Je suis – j'ai eu l'occasion de le dire à plusieurs reprises – extrêmement gêné par la proximité d'Alain Juppé avec des organisations directement liées aux Frères musulmans, pointant les relations entre Alain Juppé et Tareq Oubrou, le controversé grand recteur de la mosquée de Bordeaux, lequel est aussi membre de la controversée Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Cette dernière, qui fait partie du Conseil français du culte musulman, le CFCM, créé par Nicolas Sarkozy en 2003, est effectivement une structure liée aux Frères musulmans, organisation qui se présente comme «panislamiste» et considérée dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis et la Russie, comme une organisation terroriste. Elle prône l'infiltration et la «taqiya», c'est-à-dire la dissimulation dans les sociétés non-musulmanes ou hostiles à l'islam. 

Alain Juppé, lors de l'émission Dimanche politique, sur France 3 le 13 novembre 2016, s'était expliqué sur son amitié avec Tareq Oubrou, dénonçant des «calomnies». «Tareq Oubrou, je ne sais pas quel est son passé et je n'ai pas l'intention de m'y pencher», avait-il déclaré, avant de faire valoir : «Il tient des propos contre la radicalisation et pour un islam républicain».

Ce 17 novembre 2016, Jean-Frédéric Poisson lui répondait indirectement : «Il faut se méfier, beaucoup, de la dialectique des Frères musulmans, qui sont un mouvement extrêmement politique et très formé à l'infiltration et aux méthodes de déstabilisation».

Lire aussi : De Juppé à Sarkozy, Les Républicains fracturés par le triomphe de Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage