Paris : des manifestants réclament la «justice pour Adama», victime selon eux d’une bavure policière

Paris : des manifestants réclament la «justice pour Adama», victime selon eux d’une bavure policière© RT france

Des centaines de manifestants ont entamé une grande marche dans la capitale française afin de réclamer que la lumière soit faite sur la mort du jeune Adama Traoré après son interpellation à Beaumont-sur-Oise le 19 juillet.

Le rassemblement du collectif «Justice pour Adama» a démarré en début d'après-midi à la place du Châtelet à Paris, où de nombreuses banderoles et graffitis avaient été déployés pour attirer l’œil des passants sur le cas d'Adama Traoré, décédé il y a plusieurs mois après son interpellation dans le Val d'Oise.

Vers 14h, le cortège, en tête duquel se trouvaient la famille et les proches du jeune homme d'origine malienne, s'est mis en route pour rallier la place de la République vers 17h.

Au total, 800 personnes selon la police, ont répondu présentes pour la manifestation, qui s'est déroulée sans incident majeur.

Au cours de l'après-midi, les slogans «Pas de justice, pas de paix !» ou «On oublie pas, on pardonne pas !» se sont mêlés aux minutes de silence en l'hommage d'Adama Traoré, dont le visage apparaissait sur plusieurs pancartes.

La sœur du défunt, visiblement émue, a pris plusieurs fois la parole.

Auteur: RT France

Une membre du collectif «Urgence, notre police assassine» a appelé les manifestants à scander le nom de plusieurs personnes décédées, selon eux, des suites de violences policières.

Sur la page Facebook de l’événement, l'association «Justice pour Adama» dit réclamer «la mise en examen des gendarmes [qui ont arrêté Adama Traoré] et une instruction des plus transparentes» afin «que cesse enfin l’impunité policière».

Le 19 juillet 2016, le jour de son 24e anniversaire, Adama Traoré est décédé après avoir été interpellé par les forces de l'ordre dans la commune de Beaumont-sur-Oise.

Alors que la police assure que le jeune homme est décédé d'une crise cardiaque dans le fourgon qui devait l'amener au commissariat, les proches du défunt accusent les forces de l'ordre d'homicide involontaire.

Les deux autopsies réalisées dans le cadre de l'enquête indiquent que le corps d'Adama Traoré ne porte pas de marque de violence et que celui-ci est décédé d'un syndrome d'asphyxie, dont la cause n'est pas expliquée par les légistes.

Suite à la mort du jeune homme, les communes de Beaumont-sur-Oise et Persan (Val d'Oise) s'étaient enflammées durant plusieurs nuits de violences entre jeunes et forces de l'ordre.

Depuis lors, de nombreuses manifestations et marches blanches, pacifiques, ont été organisées.

Lire aussi : W9 floute le T-shirt du rappeur Black M rendant hommage à Adama Traoré (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales