«Hélas pour elle Julie n’est pas migrante» : la nouvelle affiche du FN qui fait polémique sur le net

«Hélas pour elle Julie n’est pas migrante» : la nouvelle affiche du FN qui fait polémique sur le net© Capture d'écran Facebook - Marine Le Pen
"Hélas pour elle, Julie n'est pas migrante" : la nouvelle affiche du FN a fait beaucoup parler d'elle sur Twitter

Le groupe «Les Jeunes avec Marine» a publié une nouvelle affiche controversée qui met en scène une jeune étudiante française rencontrant des difficultés à se loger, afin de dénoncer l’accueil de 80 migrants sur un campus universitaire à Lille.

«Julie attend un logement en résidence étudiante depuis deux ans. Hélas pour elle, Julie n’est pas migrante», peut-on lire sur la dernière affiche choc des jeunes militants du Front national, qui met en scène une jeune fille blanche, de dos.

En bas de l’image, on peut lire dans un encadré : «A Lille, 80 migrants ont été accueillis sur le campus universitaire et logés en centre d’accueil.»

Les membres du FN partagent…

L'affiche a été relayée sur la toile par de nombreux cadres du Front national, dont sa présidente Marine Le Pen, qui l'a publiée sur Facebook.

Sur Twitter également, l'infographie a rencontré son petit succès parmi les membres et les militants du FN. Le député de Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen l'a relayée, de même que David Rachline, maire frontiste de Fréjus.

«Nos étudiants d'abord !», a-t-on pu lire parmi les commentaires de sympathisants du parti présidé par Marine Le Pen, ou encore : «3,8 millions de mal-logés en France qui ne sont pas la priorité du gouvernement socialiste.»

Une autre utilisatrice a déploré «la précarité pour les jeunes Français [...] quand les migrants sont logés, nourris et soignés gratuitement».

… les anti-FN contre-attaquent  

La publication a également généré des dizaines de commentaires négatifs, certains n'hésitant pas à apostropher directement la nièce de Marine Le Pen en détournant le slogan : «Marion Maréchal-Le Pen attend une place à l'Élysée depuis cinq ans. Hélas pour elle, Marion n'est pas intelligente.»

«Un million d'hab[itants] sur Lille et c'est à cause de 80 migrants que Julie n'a pas de logement ? Vous n'avez pas peur du ridicule», a lancé un internaute.

«Ben du coup elle n'accueille pas Julie chez elle, Marion», s'est ironiquement interrogé un autre, qui se disait «déçu» et «choqué».

Postant des photos de la «Jungle» de Calais, récemment démantelée, un utilisateur a écrit : «Heureusement pour la pauvre Julie, des logements viennent de se libérer dans ces résidences étudiantes là...»

Le 18 octobre, alors que le démantèlement imminent de la «Jungle» de Calais avait été annoncé, le ministère français de l’Intérieur avait fait savoir que 80 migrants du camp de réfugiés avaient été relogés dans un centre d’accueil sur le campus de l’Université Lille 3, à Villeneuve-d’Ascq. Ceux-ci pourront avoir accès à «un parcours-type universitaire, qui débutera par un apprentissage intensif de la langue française», avait indiqué Bernard Cazeneuve.

Lire aussi : 80 migrants ont quitté la «Jungle» de Calais pour rejoindre l'université

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.