Le patron du Medef, Pierre Gattaz, taclé après avoir qualifié la France de «pays communiste»

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, taclé après avoir qualifié la France de «pays communiste» © Eric Piermont Source: AFP
Le patron du Medef Pierre Gattaz a une vision bien à lui du libéralisme, du communisme, de la France et de la Chine

Des commentaires incendiaires ont fusé sur Twitter après que le patron du Mouvement des entreprises de France (Medef), habitué des déclarations chocs, a affirmé que la Chine était un «pays libéral» et la France un «pays communiste».

Au cours d’un récent voyage en Chine où, accompagné d’une délégation de chefs d’entreprise, il vantait les bienfaits de la mondialisation, Pierre Gattaz, président du Medef, le syndicat des patrons français, s’est laissé allé à une formule polémique rapportée le 1er novembre par le journal français L’Opinion, qui se définit lui-même comme «libéral, pro-business et pro-européen».

Il n'en a pas fallu davantage pour enflammer la toile.

Du côté des politiques tout d’abord, la déclaration d’amour de Pierre Gattaz à la Chine n’est pas passée inaperçue. «Conditions de travail déplorables, dumping social et environnemental, il a trouvé son modèle parfait !», a réagi Nicolas Dupont-Aignan, président du parti souverainiste Debout La France.

Stéphane Travert, membre du bureau national du Parti socialiste (PS) et délégué du mouvement En Marche, lancé par l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron, a quant à lui déploré une «avalanche de stupidités» de la part de Pierre Gattaz.

«Gattaz va à l'étranger dire du mal du pays qui lui a accordé des milliards sans aucune contrepartie. Pas très reconnaissant», a déploré le président du Mouvement des jeunes socialistes Benjamin Lucas.

Outre les politiques, d'autres utilisateurs du réseau social ont partagé leur façon de penser.

«Dans ce cas que fait-il encore en France», s'est interrogé l'un d'eux, invitant Pierre Gattaz à «aller vivre et travailler» en Chine.

«La France est si rétrograde, les ouvriers ne sont pas exploités», a ironisé un autre.

Ce n'est pas la première déclaration provocatrice du patron du Medef. En mai dernier, alors que la CGT multipliait les actions de blocage pour protester contre la controversée Loi Travail, Pierre Gattaz avait dénoncé le syndicat français, appelant à «ne pas céder au chantage, aux violences, à l'intimidation, à la terreur» de «minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes». 

Lire aussi : Coordinatrice du Parti de Gauche : face à la CGT, «c’est Pierre Gattaz le voyou»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.