Marseille : une manifestation de soutien à un squat tourne à l'affrontement avec la police (IMAGES)

Marseille : une manifestation de soutien à un squat tourne à l'affrontement avec la police (IMAGES)© Ruptly

Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre entre les forces de l'ordre et des manifestants venus protester contre l'expulsion de squatteurs, qui avaient investi un bâtiment abandonné au cœur de la cité phocéenne.

Soirée tendue dans le centre-ville de Marseille, dans la nuit d'Halloween : des CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes contre quelque 300 activistes qui étaient descendus dans la rue afin de dénoncer l'évacuation d'un squat, comme en témoigne une vidéo de l'agence Ruptly.

Les manifestants, de leur côté, ont lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre et mis le feu à au moins une poubelle.

Des images de cette mobilisation nocturne en faveur du squat et de ses occupants, puis des tirs de gaz lacrymogènes de la police ont été diffusées sur Twitter.

Le squat marseillais des «Jeunes 13 NRV»

Les policiers, a rapporté le journal La Provence, s'étaient rendus dans l'après-midi du 31 octobre devant le bâtiment de l'ancien cercle des boulistes «Saint-Michel», dans le Ve arrondissement de Marseille, dans le but d'y déloger un groupe de squatteurs se faisant appeler «Jeunes 13 NRV» (13 est le numéro du département des Bouches-du-Rhône). Ces derniers, connus localement pour leur implication dans les manifestations contre la loi Travail du printemps dernier, avaient investi les lieux le 29 octobre à l'issue d'une manifestation intitulée «48h contre la loi Travail et son monde», qui avait rassemblé plusieurs centaines d'individus selon le magazine Les Inrocks.

Ce squat devait prendre la forme d'un «Centre social autogéré», avec pour objectif affiché, selon La Provence, de «faire la Révolution». Un projet que les forces de l'ordre ont fait avorter avant même que les «Jeunes 13 NRV» n'aient le temps d'organiser leur première assemblée générale dans le bâtiment désaffecté, prévue le soir même.

Lire aussi : Attaques au katana et au cocktail Molotov d'un squat rom dans les quartiers nord de Marseille

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.