Myriam El Khomri n'est pas la bienvenue en Guadeloupe

Myriam El Khomri n'est pas la bienvenue en Guadeloupe Source: Reuters
Badge d'un manifestant avec le visage de la ministre du Travail Myriam El Khomri et un slogan hostile à la loi Travail
Suivez RT France surTelegram

En déplacement aux Antilles, la ministre du Travail a été accueillie par des manifestants venus «chahuter» sa tournée des Pôles emploi de Guadeloupe. Après des déconvenues dans un de ces centres, elle a préféré annuler la visite d'une autre agence.

Des salariés grévistes de Pôle emploi ont perturbé la visite de la ministre du Travail Myriam El Khomri le mercredi 26 octobre en faisant irruption au Pôle Emploi des Abymes, la commune la plus peuplée de Guadeloupe.

Alors que la ministre y échangeait avec des bénéficiaires de la «Garantie jeunes», les manifestants ont crié des slogans hostiles aux dispositifs sociaux que la ministre était venu promouvoir sur l'île. Les grévistes ont notamment scandé aux oreilles de Myriam El Khomri : «La Garantie jeunes, c'est la précarité !»

Une partie des agents de Pôle emploi sont en grève depuis le 18 octobre, à l'appel des syndicats. Les grévistes réclament notamment une amélioration de leurs conditions de travail et de l'accueil des chômeurs. Après la déconvenue de Myriam El Khomri aux Abymes, dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 octobre, deux agences de Pôle Emploi ont été vandalisées.

Quelques heures après ces «incidents», le jeudi 27 octobre, la préfecture a annoncé que la visite d'un autre Pôle emploi en Guadeloupe, celui de Saint-François, prévue le lendemain matin, était annulée. La ministre doit néanmoins se rendre dans un autre Pôle emploi, sur l'île de Saint-Martin, ce vendredi 28 octobre.

Les manifestants qui ont «chahuté» la ministre du Travail ne sont peut-être pas les derniers à invectiver de la sorte celle qui, pour beaucoup, reste l'égérie de la controversée Loi travail. Cette loi, également appelé Loi El Khomri, a été contestée pendant six mois de mobilisation sociale avant d'être finalement adoptée par le parlement dans des conditions difficiles pour le gouvernement. 

Lire aussi : «La honte du gouvernement» : vives réactions après la promulgation de la loi travail

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix