Marseille : affrontements violents entre militants d'extrême-droite et d'extrême-gauche

- Avec AFP

Marseille : affrontements violents entre militants d'extrême-droite et d'extrême-gauche Source: AFP
Vue générale de Marseille

De violents affrontements ont eu lieu dans la soirée du 21 octobre à Marseille entre militants d'extrême-droite et militants d'extrême-gauche, faisant un blessé, a-t-on appris auprès de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

«Une quinzaine de militants du mouvement Action française disent avoir été attendus à la sortie de leur local par une trentaine de personnes cagoulées, gantées et armées de battes de fer», a-t-on déclaré à la DDSP.

«Une altercation assez violente a eu lieu vers 22h30, les militants d'extrême-droite se sont retranchés dans le local, les militants d'extrême-gauche étaient tous partis à l'arrivée de la police», a fait savoir la même source, précisant qu'une personne avait été blessée à la tête mais qu'elle n'avait «pas voulu se faire soigner ni porté plainte et refusé de décliner son identité».

Dans un communiqué diffusé samedi 22 octobre, Action française affirme qu'un homme a été «grièvement blessé au crâne» dans ces affrontements avec des «militants de l'Action antifasciste».

Les tensions se cristallisent autour du local de ce mouvement d'extrême-droite, situé dans le quartier de la Plaine (Ve arrondissement).

Début octobre, la police avait fait usage de gaz lacrymogènes pour empêcher des affrontements entre des militants antifascistes et le groupuscule d'extrême droite.

Un rassemblement non déclaré contre l’extrême droite avait rassemblé une centaine de militants antifascistes, alors qu'au même moment, quelques rues plus loin, se tenait une réunion d'Action française.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales