Une adolescente de 15 ans soupçonnée de préparer un attentat à Paris en détention

Une adolescente de 15 ans soupçonnée de préparer un attentat à Paris en détention© Capture d'écran Twitter Florian Loisy
La prison de Fleury-Mérogis

Une jeune lyonnaise radicalisée est détenue à Fleury-Mérogis depuis le mois de juin, pour être suspectée d'avoir participé à la préparation d'un attentat devant toucher la capitale française, selon Le Progrès.

Une Lyonnaise de 15 ans a été placée en détention au mois de juin après avoir attiré les soupçons des services de renseignement sur ses activités liées à l'islamisme radical, selon Le Progrès. Même si les faits datent de plusieurs mois, ces informations n'ont pas été divulguées jusqu'à maintenant.

Dans le collimateur des autorités dès 2015 pour sa radicalisation, le jeune fille avait alors rejoint la ville belge de Molenbeek, connue pour avoir abrité certains des terroristes du 13 novembre.

Les forces de l'ordre auraient intercepté des consignes visant à commettre un attentat à Paris, communiquées sur les réseaux sociaux. Une interpellation a alors eu lieu alors que l'adolescente était en compagnie de trois autres jeunes filles radicalisées soupçonnées de vouloir participer à l'attentat, qui aurait dû se dérouler le 12 mars.

Lire aussi : Menaces d'attentat : un couple de jeunes radicalisés mis en examen et écroué

Néanmoins, elle n'a pas été placée en détention provisoire à ce moment-là, mais dans un centre éducatif. Au cours de ses sorties, l'adolescente alimentait ses comptes sur les réseaux sociaux et rentrait en communication avec des individus radicalisés, dont Salah Abdeslam, terroriste ayant participé aux attentats du 13 novembre. C'est suite à ces découvertes que la jeune fille a été écrouée et placée en détention dans l'attente de son procès, qui devrait se tenir en 2017.

Lire aussi : 18% des 15 000 islamistes surveillés par les autorités françaises sont mineurs

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.