Menaces d'attentat : un couple de jeunes radicalisés mis en examen et écroué

- Avec AFP

Menaces d'attentat : un couple de jeunes radicalisés mis en examen et écroué Source: AFP

Un jeune homme de 21 ans et sa petite amie mineure de 17 ans ont été mis en examen à Paris et écroués, soupçonnés de vouloir commettre une attaque djihadiste en France, a-t-on appris de source judiciaire.

Présentés le 14 octobre à un juge antiterroriste, ils ont été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placés en détention provisoire.

Les investigations ont mis en évidence des liens avec Rachid Kassim, un propagandiste du groupe terroriste Etat islamique soupçonné de téléguider des attentats en France depuis la zone irako-syrienne, via la messagerie cryptée Telegram.

La section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert au début du mois une enquête sur ce couple sans emploi. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) était en possession de renseignements évoquant des suspicions de passage à l'acte, selon une source proche de l'enquête. 

Le couple, converti à l'islam, a été interpellé le 11 octobre à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), en banlieue parisienne. Devant les enquêteurs, la jeune fille, enceinte de son compagnon, a expliqué qu'elle ne pouvait pas passer à l'acte du fait de sa grossesse, a expliqué la même source. Elle s'était convertie à l'âge de 15 ans, sous l'influence de son petit ami. 

Selon les enquêteurs, Rachid Kassim a commandité l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), qui a coûté la vie à un prêtre dans une église le 26 juillet. Les enquêteurs se demandent aussi s'il a pu inspirer le double meurtre d'un policier et sa compagne le 13 juin à Magnanville (Yvelines). Les trois femmes écrouées mi-septembre pour une tentative d'attentat djihadiste étaient en contact sur internet avec Rachid Kassim.

Lien aussi : Terrorisme : arrestation de deux jeunes Niçoises soupçonnées de vouloir commettre un attentat

Une quinzaine de personnes, souvent jeunes voire mineures, ont été mises en examen et écrouées depuis cet été, soupçonnées de vouloir commettre une action violente inspirée par les appels au meurtre de ce djihadiste roannais de 29 ans.

Ces arrestations interviennent alors que, selon le Premier ministre Manuel Valls, la menace terroriste est «maximale» en France, frappée depuis janvier 2015 par une série d'attentats qui ont fait 238 morts et des centaines de blessés. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»