«Propagande» à l'école : cinq manuels qui ont fait scandale

Photographie d'illustration.© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK Source: AFP
Photographie d'illustration.

Immigration, avortement, théorie du genre... Les manuels scolaires français n'échappent pas aux nombreuses polémiques qui traversent la société. La preuve en cinq exemples.

Défendre l'accueil des migrants : le seul point de vue tolérable ?

Pour l'Education nationale, est-il inconcevable de refuser l'ouverture des frontières aux migrants ? C'est ce que suggère la capture d'écran d'un manuel scolaire – semble-t-il d'éducation civique – diffusée sur Twitter le 9 octobre.

On y lit l'intitulé d'une double-page d'exercices : «Que pensez-vous de l'arrivée de migrants en France ?», suivi de l'objectif : «Trouver des arguments pour débattre ou défendre son point de vue à l'oral». Seul hic : les trois personnalités parmi lesquelles l'élève est amené à choisir, afin de s'entraîner à défendre une opinion, sont toutes fortement susceptibles d'avoir les mêmes idées sur la question migratoire : il s'agit d'«un réfugié afghan», d'un «maire d'une commune prête à accueillir des réfugiés» et du «directeur de l'association Terre d'asile»...

Les anti-IVG infiltrent l'école

Fin septembre, la mise en lumière par deux lycéennes de l'Académie de Montpellier d'une brochure distribuée dans des établissements scolaires privés a créé de vives réactions sur les réseaux sociaux. En cause : le «manuel de bioéthique» en question, édité par la fondation Lejeune depuis 2006, tient un discours anti-avortement. On trouve en effet dans ses pages un fétus humain affirmant qu'il est «vivant», ou un texte expliquant qu'un enfant né d'un viol est «innocent» et ne mérite pas «la peine de mort».

Obama la colombe vs Poutine l'homme de fer

Des internautes ont également relevé la finesse dont a fait preuve un manuel scolaire des éditions Magnard, dans les courtes fiches biographiques qu'il consacre à Vladimir Poutine et Barack Obama : le premier y est décrit comme «un ancien membre des services secrets (KGB)» menant «une politique autoritaire tant dans son pays qu'à l'extérieur de ses frontières», tandis que le second est présenté comme un président ayant rompu «avec la politique belliqueuse de son prédécesseur et favoris[é] la négociation et la diplomatie».

Il n'est pas sûr que le chef d'Etat américain lui-même validerait ce portrait : dans une interview récente au New York Magazine, celui-ci avait en effet déclaré sans détour : «Je n'ai jamais prétendu que j'étais un pacifiste.»

La «fachosphère» dans les manuels scolaires ?

Des lecteurs de manuels scolaires pour CAP de la rentrée 2016 ont eu la surprise de découvrir, comme source d'une citation de l'ex-secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville Fadela Amara, le site... fdesouche.com – classé par un certain nombre de médias français à l'extrême droite.

La théorie du genre à l'école : une polémique datant de 2011

En France, la première polémique concernant l'enseignement de la théorie du genre à l'école a éclaté peu avant la rentrée scolaire 2011 : 80 députés UMP (ancien nom pour Les Républicains) avaient demandé le retrait d'un manuel de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), dont un chapitre intitulé «Devenir homme ou femme» faisait polémique.

Parmi les passages décriés par les élus de droite se trouvait notamment, d'après le Huffington Post, le suivant : «Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n'est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et le contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l'autre».

Lire aussi : Le pape François accuse l'Education nationale française d'enseigner la théorie du genre 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales