Entre vérités et clichés, l'émission «Dossier Tabou» sur l'islam indigne les internautes

© Capture d'écran Twitter

La nouvelle émission controversée de M6, censée traiter les problèmes sociétaux vient d'être lancée le 28 septembre. Sur la toile, si certains téléspectateurs semblent approuver le projet, d'autres s'indignent ou font preuve de cynisme.

Dans «Dossier tabou», la star de M6 Bernard de la Villardière se vante d'explorer les grandes questions qui suscitent la controverse et divisent l'opinion au sein de la société française. Pour son premier volet, l'émission se focalise sur un sujet justement particulièrement tabou, celui de la compatibilité de l'islam avec la République. 

L'émission aborde notamment les sujets que pourraient susciter de nombreuses questions liées à l'Islam : port du voile, du burkini, demandes à caractère intégriste à l'hôpital, écoles confessionnelles, construction de mosquées ...

Se défendant de tout sensationnalisme, le présentateur vedette de M6 explique vouloir avant tout «faire de l'image, de la télévision ... ». «Si les Français sont inquiets d'un certain islam, c'est que la République n'a pas fait son travail [...] il existe notamment des financements de puissances étrangères par des moyens détournés», explique-t-il.

Bernard de la Villardière parle également d'un  tabou généralisé au sein des institutions d'Etat à propos de la question. Ainsi, «A Sevran [Seine-Saint-Denis] ça n'a pas été facile de tourner [...] certaines institutions, comme les hôpitaux, ne nous ont pas permis de planter nos caméras», indique le présenteur. 

Avant même son lancement, l'émission avait déjà suscité l'émoi et la controverse, le journaliste Bernard de la Villardière ayant été chahuté par plusieurs jeunes de la commune de Sevran (Seine-Saint-Denis) où il s'était rendu en reportage et qui visiblement ont eu du mal à accepter sa présence.

Si pour certains, l'émission manque totalement d'objectivité, voire, fait la promotion d'une certaine forme d'islamophobie, d'autres y voient une démarche quasi-noble visant à réveiller le gouvernement qui, à travers ses actions n'a montré que très peu d'intérêt à traiter ces questions cruciales jusqu'au bout.

Aussi, sur les réseaux sociaux, les Internautes ont déchaîné leurs passions à la vue du premier volet, commentant les extraits de ce dernier, plus controversés les uns que les autres. 

«Islam et Pédophilie ?»

Sur Twitter, de nombreux internautes ont par exemple été choqués d'entendre un imam justifier les relations sexuelles avec des mineurs, pratique qui serait selon eux, conforme à la religion musulmane.

L'homosexualité dans l'Islam

D'autres ont été scandalisés de voir les représentants de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) faire des déclarations clairement homophobes.

Au sein de la sphère politique, le bras droit de Marine Le Pen a réagi à l'émission en préconisant carrément la dissolution de l'UOIF.

Le port de la barbe dans l'Islam

De nombreux internautes ont vu dans la façon de Bernard De La Villardière d'aborder le port de la barbe, une forme de stigmatisation délibérée, rappelant que cette pratique ne se cantonnait pas à la communauté musulmane.

Réflexes communautaristes à l'hôpital

La question des revendications communautaires dans le service public, notamment à l'hôpital, où certains musulmans refusent les soins sous des prétextes religieux selon l'émission, a également déchaîné les passions sur la toile.

Une émission «tampon» qui attise «la haine» ?

Finalement, «Dossier Tabou» de M6 a suscité une controverse, entraînant des milliers de réactions sur Twitter. Une partie de ces dernières souligne que ce premier volet visait ni plus ni moins à stigmatiser la communauté musulmane française, sans forcément chercher à élargir la question d'appartenance communautaire.

Certains y ont notamment vu une énième démarche des médias officiels pour détourner l'attention des Français de problèmes de société bien plus importants que de prétendus clivages identitaires.

Lire aussi : Sarkozy : «On ne peut pas garder 29% d'une communauté qui se trouvent tentés par la charia»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales