Sarkozy : «On ne peut pas garder 29% d'une communauté qui se trouvent tentés par la charia»

- Avec AFP

Sarkozy : «On ne peut pas garder 29% d'une communauté qui se trouvent tentés par la charia»
Capture d'écran

Nicolas Sarkozy a réaffirmé son objectif d'«assimilation» de l'immigration, jugeant, en s'appuyant sur une récente étude de l'institut Montaigne, qu'on ne pouvait pas «garder» en France «29% d'une communauté qui se trouvent tentés par la charia».

«La dernière étude d'une fondation privée, l'Institut Montaigne, est extrêmement préoccupante : un quart des plus jeunes musulmans sont tentés par une forme de radicalité. Il n'y a aucune hystérie là-dedans», a déclaré Nicolas Sarkozy sur Europe 1.

«La réalité est là : l'intégration républicaine n'a pas fonctionné, ne fonctionne pas, il faut passer à l'assimilation. On ne peut pas garder 29% d'une communauté qui se trouvent tentés par la charia, ou alors on est irresponsable», a poursuivi le candidat à l'Elysée, qui a été le premier invité de la série des matinales consacrées à la primaire de la droite.

Selon l'ancien locataire de l'Elysée «cet amalgame [entre musulmans et terroristes] est scandaleux, mais tous les amalgames [le sont] ! Parce que l'hystérie que j’observe, c'est que quand on prononce le mot islam on est immédiatement accusé d'être islamophobe. C'est pas de l'hystérie, ça ?»

Une enquête de l'Ifop pour l'Institut Montaigne sur les musulmans de France a distingué trois grands groupes, en fonction des pratiques des personnes sondées, de leur attachement à la laïcité, au port du voile ou à la viande halal. Le premier groupe, largement majoritaire avec 46%, compte des musulmans «soit totalement sécularisés, soit en train d'achever leur intégration» sans renier leur religion. Un deuxième groupe, représentant 25%, est plus pieux et plus identitaire tout en rejetant le voile intégral.

Le dernier groupe, que l'Ifop évalue à 28%, réunit des croyants qui ont «adopté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République», s'affirmant «en marge de la société». Les jeunes, les moins insérés dans l'emploi et les convertis sont les plus disposés à adhérer à ce modèle, jusqu'à 50%.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»