Crise migratoire : le candidat Sarkozy en campagne à Calais

Des migrants dans la ville de Calais Source: Reuters
Des migrants dans la ville de Calais

Le candidat à la primaire de la droite se rend aujourd'hui à Calais, ville symbole de la crise migratoire. Il a affirmé la nécessité de renégocier les accords du Touquet, et dénoncé la décision de redistribuer les migrants dans toute la France.

En visite à l'hôtel de ville de Calais, l'ex-président a affirmé ne pas vouloir visiter la jungle. «Je veux qu'elle parte», a-t-il affirmé. Avant d'ajouter : «Vider la jungle pour les envoyer dans toutes les régions, ça sert à quoi ? Passer les élections.»

«Je ne tolérerai pas une situation qui illustre la démission de toute autorité de l'Etat», a déclaré celui qui avait, en 2002, fait évacuer le camp de Sangatte.

Lire aussi : «Jungle» de Calais : plus de 10 000 personnes recensées par deux associations

Bien qu'en fonction lors de la signature des Accords du Touquet, Nicolas Sarkozy a affirmé la nécessité de renégocier ce traité qui régit les contrôles aux frontières du Royaume-Uni en France.

Nicolas Sarkozy a pu assister à l'interpellation de migrants cachés à l'intérieur de poids lourds qui allaient traverser la Manche. Douze Afghans et Syriens sont sorti du camion contrôlé par les forces de l'ordre.

L'ex-président s'est rendu au port de Calais pour rencontrer des transporteurs routiers, des marins et des ouvriers du port, confrontés à des difficultés liées à l'importante présence de migrants dans la région cherchant à se rendre au Royaume-Uni.

Lire aussi : Calais : les travaux de construction du mur anti-migrants ont démarré

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales