Seine-Saint-Denis: des femmes voilées chassées d'un restaurant, Laurence Rossignol furieuse (VIDEO)

Source: AFP

Dans une vidéo, deux femmes voilées ont une altercation violente avec un restaurateur. Ce dernier leur demande de quitter sont établissement après avoir affirmé que «tous les musulmans sont terroristes». Outrée, la ministre demande une enquête.

«Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. Les gens comme vous j'en veux pas chez moi, point barre», aurait déclaré le patron d'un restaurant de Tremblay en Seine-Saint-Denis, à deux de ses clientes. Ces dernières, voilées, ont filmé cette altercation à l'aide de leur smartphone. La vidéo a été largement partagée sur les réseaux sociaux et relayée par le site internet musulman Islam et Info. 

Un dialogue extrêmement tendu éclate entre le propriétaire du restaurant et ses clientes : «On ne veut pas être servies par des racistes», s'exclame l'une des deux femmes que l'on entend dans l'enregistrement, ce à quoi le restaurateur répond : «Les racistes ils ne tuent pas les gens». L'une des deux femmes demande alors à son interlocuteur «parce qu'on a mis des bombes monsieur ?»  

«Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. Cette phrase-là veut tout dire. Analysez-là et puis voilà», répond alors le restaurateur, qui conclut : «Je suis maître chez moi». A la fin de la vidéo, les clientes voilées expliquent avoir appelé la police. 

Sur internet, déchaînement contre le restaurant

Sur les réseaux sociaux, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) affirme avoir été saisi par les deux femmes voilées et appelle les internautes à se mobiliser, en ruinant la réputation du restaurateur sur le web. «Ruiner la réputation de ce restaurant sur tous les espaces en ligne où il est listé. Les consommateurs doivent être dûment informés de telles pratiques», dénonce le collectif dans un communiqué. 

Sur Twitter, le hashtag #Cenacle, le nom du restaurant, est rapidement devenu l'un des plus discutés ce dimanche 28 août. De nombreux internautes dénoncent la discrimination opérée par le restaurateur et ses propos, certains appellent même au boycott de l'établissement.

Le compte Twitter d'Islam et info appelle ainsi à ruiner la réputation du restaurateur sur la plateforme collaborative de conseils touristiques TripAdvisor.

D'autres internautes, suivant les conseils du CCIF, ont modifié les informations sur le restaurant que l'on peut trouver en faisant une recherche internet, notamment en changeant son site internet en «www.repere-de-racistes.com»

Sur les réseaux sociaux, d'autres messages vont plus loin en diffusant des photos d'un homme présenté comme le restaurateur accompagnées de messages haineux.

Mais de nombreux internautes, sans soutenir les propos du restaurateur, s'étonnent de la différence de traitement et de mobilisation entre cette affaire et le camp d'été décolonial qui a eu lieu ces derniers jours et qui était interdit aux blancs et aux juifs.  

Les explications du restaurateur

Sur Twitter, la journaliste Nadia Henni-Moulaï affirme avoir contacté le patron du Cénacle pour avoir sa version. Ce dernier aurait alors affirmé «ne pas avoir été conscient de la portée de son acte» et regretterait ses propos. «Il dit avoir pété un plomb car un ami à lui est tombé au Bataclan et c'était son anniversaire ce jour-là», explique la journaliste.

Une version similaire à celle que rapporte le journaliste du Parisien Thomas Poupeau, qui s'est rendu sur place pour recueillir la version des faits du restaurateur.

Un comportement «intolérable» 

Outrée par ce comportement, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes a indiqué dimanche 28 août sur Twitter avoir saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (DILCRA) afin d'envisager des poursuites contre le restaurateur. 

Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert une enquête pour discrimination à caractère racial.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales