Un maire corse demande à son homologue de Sisco d'exclure tous les Maghrébins de sa commune

Un maire corse demande à son homologue de Sisco d'exclure tous les Maghrébins de sa commune Source: Reuters

Après les incidents de Sisco, Charles-Antoine Casanova, maire de la commune de Guarguale en Corse, a écrit sur sa page Facebook un message de recommandation à l'attention de son collègue. Dans ce message, il lui conseille d'expulser les Maghrébins.

«En tant qu'élu, je demande à mon collègue, le maire de Sisco, dans un premier temps, de prendre toutes les mesures nécessaires afin d'exclure définitivement de sa commune tous les maghrébins et leurs familles, qu'ils soient impliqués ou non dans ces incidents». 

Ces propos, rédigés le 14 août sur la page Facebook de Charles-Antoine Casanova, ont depuis été effacés. Mais la polémique est vivace concernant celui accusé «d'appeler à bastonner les Maghrébins» : sur Change.org, deux pétitions ont vu le jour, l'une pour le soutenir (618 signataires), l'autre demandant sa condamnation en justice (19 214 signataires).

Assurer la paix sociale ?

Dans une interview accordée au site d'information identitaire breton Breizh-Info, le maire de Guarguale assume ses propos, précise qu'ils ont été sortis de leur contexte, et justifie sa missive par une volonté d'assurer la paix sociale : «On nous a annoncé dans un premier temps que les Maghrébins ayant attaqué les gosses étaient des habitants de Sisco. C’est pour cela que par mesure de sécurité et pour apaiser les esprits, sachant que les parents des jeunes partaient en découdre avec ceux qui avaient tabassé leurs enfants, accompagnés d’une grande partie de la population du village, j'ai donc conseillé à Monsieur le maire de Sisco de faire partir ces familles de son village pour éviter le pire.» 

Se défendant d'être raciste ou islamophobe, Charles-Antoine Casanova dénonce les attaques, insultes et menaces dont lui et sa famille font l'objet, arguant que ce sont ses détracteurs qui sont les vrais racistes. Il rappelle par ailleurs que sur l’île de Beauté, la cohabitation avec les Maghrébins «se déroule très bien», dans le «respect mutuel et fraternel», et estime «qu'il y a rarement d’incidents liés au racisme».

Selon lui, ce que certains qualifient de racisme est de la légitime défense. «Ce gouvernement ne nous protège pas, alors nous sommes obligés de nous protéger nous-mêmes et de nous défendre contre toute attaque d’où qu’elle vienne», plaide-t-il sur le site de Breizh-Info. 

En 2012, Charles-Antoine Casanova avait été élu meilleur maire de France au titre du civisme, et avait reçu à cet effet la Marianne d'Or pour les excellents taux de participation enregistrés dans sa commune. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»