Burkini : quatre nouvelles communes des Alpes-Maritimes interdisent la tenue controversée

Source: Reuters

Après Cap d'Ail, qui a annoncé avoir adopté un arrêté anti-burkini mercredi 17 août, quatre nouvelles communes ont pris la même décision dans la région. En tout, neuf communes des Alpes-Maritimes interdisent désormais cette tenue.

«Je ne veux pas créer de tensions sur mes plages. De plus, il s'agit simplement de provocation», a déclaré Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer, dans Nice-Matin.

Roger Roux, mais aussi le maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat, Eze et Villefranche se sont concertés mercredi soir et ont décidé d'interdire sur leurs plages le burkini.

Toutes ces communes viennent rejoindre Cannes, Villeneuve-Loubet et Mandelieu qui se sont aussi engagées sur cette voie. Outre le sud, les arrêtés anti-burkini se multiplient en France malgré la polémique : Le Touquet et Oye-Plage (Pas-de-Calais), Sisco (Haute-Corse) et Leucate (Aude) ont pris des arrêtés similaires ou annoncé leur intention de le faire.

Ces communes ont reçu le soutien du premier ministre : dans un entretien accordé mercredi 18 août à La Provence, Manuel Valls a affirmé qu'il «compren[ait]» et «sout[enait]» les maires ayant pris des arrêtés pour interdire le port du «burkini», qu'il juge «pas compatible avec les valeurs de la France et de la République», tout en rejetant l'idée de légiférer sur la question.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales