François Hollande et Jean-Luc Mélenchon doublés par un humoriste ?

Christiane Taubira et Benoît Hamon faisaient partie des invités du dîner organisé par l'humoriste Christophe Alévêque Source: Reuters
Christiane Taubira et Benoît Hamon faisaient partie des invités du dîner organisé par l'humoriste Christophe Alévêque

Un dîner «secret» réunissant des personnalités de gauche comme Christiane Taubira ou Cécile Duflot s’est tenu à l’initiative de l’humoriste Christophe Alévêque. Il s’agirait de trouver un candidat alternatif à François Hollande et Jean-Luc Mélenchon.

Hollande et Mélenchon doublés sur leur gauche ? A en croire les informations d’iTélé, on s’en rapproche. Le 28 juin dernier, un dîner «secret» a réuni des personnalités de gauche telles que l’ex-Garde des Sceaux Christiane Taubira, l’ancien ministre de l’Education nationale Benoît Hamon, l’écologiste Cécile Duflot et le secrétaire général du Parti communiste Pierre Laurent.

Leur point commun ? Etre très critique envers le gouvernement et François Hollande. Mais Jean-Luc Mélenchon est également visé. Tous ont été mis autour de la même table à l’initiative de l’humoriste Christophe Alévêque. Le but de la manœuvre ? Il reste nébuleux mais difficile de ne pas y voir un mouvement en vue de 2017.

Secret

Selon les informations de la chaîne d’information en continu, il s’agissait de réfléchir à une «troisième voie». Ni Hollande… ni Mélenchon. Car le fondateur du Parti de Gauche et candidat déclaré à la présidentielle de 2017 n’a pas, non plus, les faveurs du comité.

Le casting du dîner de Christophe Alévêque fait sens. Cécile Duflot, Christiane Taubira et Benoît Hamon sont tous des ex-membres du gouvernement sous François Hollande. Et ils sont proches, très proches. Selon les dires d’iTélé, il ne manquait qu’Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Economie, à ce dîner pour reformer ce qui est surnommé «la bande des quatre». Le dernier cité serait déjà placé en cas de primaires socialistes pour tenter sa chance.

Autre information importante et toujours selon iTélé, Jean-Luc Mélenchon aurait été invité et aurait décliné. Une utilisation du conditionnel nécessaire quand on sait que le principal intéressé a formellement démenti.

Une donné reste floue : l’issue de ce dîner. Les tractations pour la présidentielle de 2017 ne font que commencer, à gauche comme ailleurs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales