Des migrants provoquent un incendie au centre de rétention de Vincennes

© Capture d'écran Twitter

Le 1er juillet vers 5h du matin, des détenus du centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes ont mis le feu à des matelas et provoqué une émeute nécessitant l'intervention de la police et des pompiers, ainsi que l'évacuation du centre.

Si aucun blessé ni aucune évasion n'est à déplorer, les chambres de deux des bâtiments, 260 mètres carrés au total, ont été ravagées par les flammes et sont aujourd'hui inutilisables. Des caméras de vidéosurveillance ont également été détruites et l’électricité ne fonctionne plus. Certains individus devraient être transférés.

Lire aussi : Se voyant refuser un logement «tout de suite», un migrant brûle des locaux de la mairie d’Annecy

Selon une source policière relayée par Le Parisien, l'émeute a été provoquée à la suite de la reconduite dans son pays d'origine d'un détenu algérien. «Lorsque les forces de l’ordre ont débarqué à 5h du matin pour l’emmener à l’aéroport, ses camarades ont voulu s’opposer à son départ. Ils ont tapé contre les grilles et mis le feu aux matelas des chambres. Certains ont utilisé la table de ping pong comme projectile contre les forces de l’ordre», a déclaré la source au Parisien.

Lire aussi : Autriche : incendie volontaire d'un futur foyer de réfugiés

Ce n’est pas la première fois que des incidents de ce type, rébellion et incendie, éclatent au CRA de Vincennes installé en lisière du bois, côté Paris et où une centaine de femmes et d'hommes sans papiers et sous la menace d'une expulsion sont entassés dans des conditions précaires comme le dénonce l'Association De Soutien Aux Etrangers Du Val De Marne (Assouevam).

Lire aussi : Un centre d’accueil pour migrants ravagé par les flammes à Düsseldorf (VIDEOS, PHOTOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales