Se voyant refuser un logement «tout de suite», un migrant brûle des locaux de la mairie d’Annecy

© Patrick Kovarik Source: AFP

Le 17 mai, un Soudanais qui venait d’obtenir le statut de réfugié en France a été arrêté après avoir saccagé, puis mis le feu à des locaux municipaux, reprochant aux employés de ne pas lui trouver de logement «tout de suite».

L’homme de 28 ans s’est présenté dans la matinée du 17 juin au pôle solidarité, organisme chargé d’attribuer les logements sociaux à Annecy, en Haute-Savoie. Présentant sa carte de réfugié, qu’il avait obtenue fin avril, il a réclamé d’urgence un logement avant de se voir remettre un formulaire de demande par les fonctionnaires.

Le migrant est ensuite revenu dans l’après-midi et a été pris de rage face au refus des employés, qui lui expliquaient qu’aucun logement n’était disponible immédiatement, lui demandant de remplir un nouveau papier.

Il les a alors insultés avant de jeter leurs ordinateurs contre les murs et de saccager les fenêtres, rapporte la chaîne France 3. Pendant que les fonctionnaires se sauvaient et alertaient le commissariat, le jeune homme a mis le feu à deux bureaux à l’aide d’un briquet, rapporte la police, précisant : «Il a attendu que ça prenne bien, puis il est sorti dans un square où nous l'avons arrêté».

D’après une première estimation, les forces de l’ordre parlent d’un préjudice qui s’élèverait à 100 000 euros.

L’homme sera jugé en comparution immédiate le 19 mai.

Lire aussi : Un bâtiment squatté par des migrants victime d'un incendie à Caen

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales