Des panneaux qui disparaissent à Calais... la frontière britannique bientôt remise en cause ?

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter

Des panneaux indiquant le passage frontalier entre la France et le Royaume-Uni ont été enlevés dans le port de Calais, a constaté le journal anglais Daily Mail. Une preuve suffisante pour présager d'une remise en cause des accords du Touquet ?

Le quotidien britannique Daily Mail a constaté que des panneaux indiquant la frontière entre la France et le Royaume-Uni placé à Calais depuis les accords du Touquet signé en 2003 ont été déscéllés et posés sur le sol. Il n'en fallait pas plus au journal anglais pour y voir une preuve de la remise en cause prochaine du tracé de cette frontière.

Contactées, les autorités transfrontalières ont pourtant précisé que le fait d'avoir retiré certains panneaux pour les mettre à terre n'avait aucun rapport avec le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Macron : «Etre plus exigeants à l'égard de notre partenaire britannique»

La remise en cause des accords du Touquet est une des grandes peurs que les adversaires britanniques du Brexit notamment avaient agité pour défendre un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. La fixation de la frontière britannique côté Hexagone à Calais permet aux Anglais d'effectuer un contrôle beaucoup plus facile des nombreux migrants qui souhaitent rejoindre le pays.

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron n'avait pourtant pas été rassurant à ce sujet ce lundi 27 juin. Il avait déclaré qu'il était «évident que le contexte politique» créé par le départ des Britanniques «rouvre ces sujets et que nous sommes en droit d'être plus exigeants à l'égard de notre partenaire britannique».

Les accords du Touquet de 2003 plaçant la frontière britannique avec la France au port de Calais sont «indépendants» de l'appartenance de la Grance-Bretagne à l'UE, avait néanmoins rappelé le ministre.

Lire aussi : «Jungle» de Calais : échauffourées sur la rocade portuaire entre migrants et policiers (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales