L’Etat islamique jure d’attaquer la France et appelle les musulmans à joindre le nouveau « califat »

Des combattants de l' Etat islamique© Reuters Source: Reuters
Des combattants de l' Etat islamique

L’Etat islamique (EI) a menacé la France de commettre de nouveaux attentats et appelé les musulmans français à joindre le nouveau « califat » dans une nouvelle vidéo diffusée sur Internet un mois seulement après les attentats meurtriers à Paris.

La vidéo, selon l’AFP, montre une personne masquée, entourée de combattants armés, qui appelle les musulmans français à s’engager dans la création d’un « califat islamique » qui prendra ses racines dans certaines parties d’Irak et de Syrie.

Le groupe demande au gouvernement français de libérer les suspects djihadistes détenus pour leur participation présumée à la guerre au Moyen-Orient.

Les combattants de l’Etat Islamique ont aussi incité à prendre pour cible la police, l’armée ainsi que les personnes qui ont participé au mouvement de solidarité avec les victimes de l’attaque de Charlie Hebdo le mois dernier. Le massacre qui a décimé la rédaction de l’hebdomadaire avait été revendiqué par Al-Qaïda dans la péninsule Arabique.

Charlie Hebdo continue à publier, le prochain numéro devrait voir le jour le 25 février. La première édition du journal après l’attentat a présenté le prophète Mahomet versant une larme et tenant une pancarte « Je Suis Charlie », elle a été entièrement écoulée en quelques jours. Le tirage total a atteint 7 millions copies.

Le 27 décembre, Abu Mohamed al-Adnan, porte-parole et haut responsable de l’Etat Islamique, avait déjà lancé un appel vidéo aux musulmans du monde entier avec pour mot d’ordre de s’attaquer aux « Croisés » et de les poursuivre dans leurs « bastions chrétiens ».

La dernière vidéo de l’EI a été diffusée  moins de 24 heures après la mise en ligne d’un autre enregistrement vidéo avec le pilote jordanien Muath al-Kasaesbeh. La vidéo montrait  al-Kasaesbeh en train de brûler vif dans une cage d’acier sous l’œil approbateur de ses ravisseurs djihadistes.

Pendant ce temps, la France reste tendue après une attaque au couteau mardi contre trois soldats dans la ville française de Nice. Deux soldats sur les trois ont été blessés d’après l’AFP, le troisième a pu mettre par terre l’agresseur.

L’assaillant âgé de 30 ans et identifié comme Moussa Coulibaly n’aurait pas de liens avec Amedy Coulibaly, auteur de l’homicide contre la policière de Montrouge et de la prise d’otages meurtrière de l’Hyper Casher et abattu à bout portant par la police le mois dernier.

En septembre, la France a rejoint la coalition présidée par les Etats-Unis menant des frappes aériennes contre les guerriers de l’Etat islamique en Irak mais a refusé de participer à une campagne  aérienne contre ce groupe en Syrie où le président Bachar el-Assad s’oppose aux frappes sur son sol.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales