Référendum Notre-Dame-des-Landes : les zadistes devront partir «quel que soit le résultat»

- Avec AFP

Un panneau de signalisation à Notre-Dame-des-Landes © Stephane Mahe Source: Reuters
Un panneau de signalisation à Notre-Dame-des-Landes

Les zadistes qui occupent «illégalement» les terrains du projet d'aéroport nantais de Notre-Dame-des-Landes devront quitter les lieux «quel que soit le résultat» du référendum local du 26 juin, a prévenu Manuel Valls à cinq jours du scrutin.

«Si le non l'emporte, le projet sera abandonné. Si le oui l'emporte dimanche, le projet sera engagé. Et je veux également rappeler que quel que soit le résultat, les personnes qui occupent illégalement des propriétés devront partir», a déclaré Manuel Valls lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. «L'Etat de droit s'applique à Notre-Dame-des-Landes comme partout ailleurs dans le pays», a-t-il soutenu.


Le site est occupé depuis 2009 par des militants anticapitalistes qui se relaient sur cette zone d'aménagement différé (ZAD) rebaptisée «zone à défendre». Ils entendent protéger un environnement qu'ils jugent fragile et permettre à des agriculteurs installés sur le site de poursuivre leurs activités. Des incidents éclatent régulièrement au cours de manifestations organisées contre le projet.

Lire aussi : Aéroport de Notre-Dames-des-Landes : le volte-face de François Hollande

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales