Un convoi humanitaire pour Calais interdit «par sécurité», les associations britanniques s’indignent

Des bénévoles du groupe Care 4 Calais apportent leur soutien aux réfugiés© Pascal Rossignol Source: Reuters
Des bénévoles du groupe Care 4 Calais apportent leur soutien aux réfugiés

Un convoi de 250 véhicules envoyé de Grande-Bretagne pour venir en aide aux réfugiés du camp de Calais a été interdit en dernière minute par la préfecture du Pas-de-Calais, provoquant l’ire des associations et d'une députée travailliste britannique.

La préfète française Fabienne Buccio a pris le 16 juin un arrêté pour empêcher la venue d'un convoi britannique, censé apporter des vivres, des lits et des tentes aux réfugiés du camp de la «jungle» de Calais. Selon elle, la venue du convoi s’accompagnerait d’«une manifestation publique sur les routes et autoroutes» de Calais, en présence de nombreuses organisations européennes de soutien aux migrants, ce que les organisateurs réfutent.

De son côté, Diane Abbott, députée travailliste et présidente de l’organisation Stand Up To Racism, qui organisait la venue du Convoy to Calais, a condamné cette interdiction.

«C’est une décision choquante des autorités françaises […] il s’agit d’un convoi humanitaire qui voulait apporter de l’aide et du soutien à des gens [vivant] dans des conditions horribles», a-t-elle déclaré au journal britannique The Guardian.

Depuis plusieurs mois, «nous avons été très clairs sur le fait que nous n’avons aucune protestation ou manifestation prévue en France» a déploré Clare Moseley, de l’association d’aide aux réfugiés Care4Calais, qui devait également prendre part au convoi.

Les autorités françaises invoquent des risques de «troubles à l’ordre public»

La préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio ne l’entend, elle, pas de cette oreille. Dans un communiqué de presse, elle explique avoir «des raisons sérieuses de penser que la manifestation du 18 juin risque d’entraîner des troubles graves pour l’ordre public».

Outre l’état d’urgence décrété en France depuis les attentats de novembre 2015 et le récent assassinat d’un couple de policiers français revendiqué par Daesh, Fabienne Buccio évoque les risques en lien avec le déroulement du championnat de football Euro 2016. La rencontre entre la France et la Suisse qui doit se dérouler à Lille le 19 juin risque de voir de nombreux supporteurs transiter par le Pas-de-Calais la veille, jour où le convoi devait originellement prendre son départ, explique-t-elle.

Rapportant que l’appel du Convoy to Calais a été relayé par le collectif français d’extrême-gauche No Border, la préfète a par ailleurs rappelé la «précédente manifestation» du 23 janvier 2016, comptant elle aussi «de nombreux militants britanniques», qui avait connu d'importants débordements. En effet, après d’innombrables jets de projectiles sur les policiers, dont un avait été blessé, 35 interpellations avaient eu lieu.

Alors que les pays de l’Union européenne continuent de faire face à un afflux massif de migrants, plusieurs milliers d’entre eux se sont établis, dans des conditions insalubres, dans le camp de Calais, dans l’espoir de rejoindre un jour la Grande-Bretagne.

Lire aussi : Calais : interdiction des manifestations pro et anti-migrants prévues ce week end

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales