Poussée de fièvre dans les hôpitaux de Paris

Infirmières à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif, près de Paris Source: Reuters
Infirmières à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif, près de Paris

Les représentants de tous les syndicats de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris appellent à une journée de mobilisation le 21 mai pour protester contre le projet de réforme de leur temps de travail, qui pourrait menacer jusqu'à 4000 postes.

Après l’intersyndicale CGT-SUD-FO, la CFDT a rejoint jeudi l’appel à la mobilisation des 75 000 agents de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) concernés par la réforme du temps de travail. C’est donc une grève unitaire qui se profile à l’horizon.

Mercredi 6 mai, Martin Hirsch, et actuel directeur de l’AP-HP, a démarré mercredi 6 mai un «cycle de discussion» afin d’établir un état des lieux des différentes organisations du temps de travail existant dans les structures des Hôpitaux de Paris.

Martin Hirsch résiste «à la tentation de prendre le chemin le plus direct» consistant à supprimer «sur cinq ans environ 4 000 emplois»

L'objectif affiché de l'ancien Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté au sein du gouvernement Fillon est de gagner «par une autre organisation du travail, au moins 20 millions d'euros par an», sans pour autant diminuer la masse salariale.

Les médecins, disposant d’un statut différent, ne sont pas concernés.

Le sujet des jours de RTT (Réduction de Temps de Travail) sera suivi de près par les personnels hospitaliers, la renégociation de celles-ci sera également à l’ordre du jour de ces réunions. Les RTT non prises dues au manque d’effectifs s’élèvent à 743 945 jours en 2014, ce qui représente un coût de 74 millions d’euros pour l’AP-HP.

Pour rappel, le budget de l’AP-HP est de 7 milliards d’euros, et accuse un déficit de 10 millions d’euros pour 2014. L’objectif est de revenir à l’équilibre d’ici à 2016.

Martin Hirsch promet qu’il résistera «à la tentation de prendre le chemin le plus direct» consistant à supprimer «sur cinq ans environ 4 000 emplois».

Mais les syndicats n’en sont pas aussi convaincus. Ils dénoncent un chantage à l’emploi, craignant de devoir abandonner leurs jours de RTT pour conserver leur emploi.

Les débats s’annoncent donc houleux entre les syndicats et la direction. Les personnels de santé doivent faire de nombreuses concessions face aux réformes actuellement en cours, ici à l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, mais aussi dans le cadre de la Loi Santé défendue par Marisol Touraine encore récemment.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales