Lavrov convoque l'ambassadeur de France à Moscou après l’interception du bus de supporters russes

© Eric Gaillard Source: Reuters

Le ministre russe des Affaires étrangères a qualifié «d’absolument inacceptable» l’interception par la police d'un bus de supporters russes dans le sud de la France, mardi 14 juin, dans le cadre de l’Euro 2016.

«L’arrestation d’un car d’une centaine de supporters russes par la police est un incident absolument inacceptable. Ils ont exigé que [les supporters] descendent du bus pour vérifier leurs papiers d’identité», a expliqué le chef de la diplomatie russe.

Sergueï Lavrov a par ailleurs ajouté, au cours d’une réunion gouvernementale à la Douma, que l’incident était d’autant plus «inacceptable» que ni l’ambassade de Russie, ni le consulat n’avaient été avertis. Les diplomates russes ont appris l’affaire par les réseaux sociaux.

Selon lui, «les autorités françaises auraient dû informer l’ambassade ou le consulat de Russie basé à Marseille au moment où l’interception a eu lieu». Or, «ceci n’a pas été fait, et les représentants de nos citoyens à l’étranger n'en ont été informés que par les réseaux sociaux, sur lesquels les supporters avaient écrit quelques commentaires. Nous nous sommes ensuite immédiatement rendus sur le lieu de l’interpellation, où nous avons appris que les [policiers] français étaient déjà prêts à appeler les forces spéciales pour prendre d’assaut le bus. Cela aurait été une situation d’absolument inacceptable, mais nos diplomates ont su la régler», a déclaré Sergueï Lavrov.

La Russie ne «fermera pas les yeux sur les provocations des supporters britanniques»

Sergueï Lavrov a également averti que la partie russe ne pouvait pas fermer les yeux sur les actes de provocation des supporters britanniques ayant piétiné devant les caméras le drapeau de la Fédération de Russie.

«Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur des actions tout à fait provocatrices des supporters des autres pays. Vous avez sûrement vu à la télévision ces images scandaleuses, où ils piétinent le drapeau russe, crient des insultes à l’adresse des dirigeants russes et contre les sportifs russes», a-t-il expliqué.

Le ministre russe des Affaires étrangères a par ailleurs averti que les sentiments antirusses dans le cadre de l'Euro 2016 pouvaient nuire aux relations franco-russes. L'ambassadeur de France à Moscou a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères en raison de la détention des supporters russes.

Stéphane Le Foll veut «renvoyer» les hooligans

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a estimé mercredi 15 juin que les hooligans britanniques ou russes devaient être «renvoyés», après que Moscou a dénoncé l'arrestation «absolument inadmissible» d'une quarantaine de supporters venus de Russie.

«Des événements inacceptables [...] se sont déroulés à Marseille entre des soi-disant supporters britanniques et russes», a rappelé Stéphane Le Foll lors de son compte-rendu du conseil des ministres, en référence aux heurts qui ont fait 35 blessés ce week-end en marge du match de l'Euro 2016 Angleterre-Russie.

«Tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à ces violences, à ces combats de rue, doivent être non seulement identifiés mais surtout renvoyés [...] Etre supporter, c'est soutenir une équipe de football, ce n'est pas s'en prendre à d'autres supporters», a-t-il par ailleurs relevé.

Les gendarmes ont mené une opération mardi à Mandelieu dans les Alpes-Maritimes en arrêtant le bus de supporters russes qui souhaitaient se rendre à Lille pour le deuxième match de leur équipe. Quarante-trois supporters russes ont en tout été contrôlés et placés en garde à vue. Mais dans la nuit du 14 au 15 juin, onze d’entre eux ont été relâchés, a fait savoir un diplomate russe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales