Le maire francilien accusé de propos sexistes par Anne Hidalgo contre-attaque

Source: Reuters

Furieuse des propos graveleux tenus à son égard par Philippe Pemezec, maire LR des Hauts-de-Seine, la maire de Paris a tenu à rendre public ses propos et à lui répondre par le biais de Twitter. En guise de réponse, le maire s'en prend à son mari.

«Face au sexisme, je ne me suis jamais tue et je ne me tairai jamais». Anne Hidalgo, a dénoncé mardi les propos injurieux tenus à son égard par le maire LR du Plessis-Robinson, Philippe Pemezec.

Selon la maire socialiste de Paris, son homologue aurait déclaré publiquement, le 4 juin dernier, à l'occasion d'une réunion de lancement du chantier du Grand Paris Express : «Qu'est-ce qu'ils ont tous à se précipiter autour d'elle [Anne Hidalgo, NDLR], tous ces mecs ? Ils sont comme Un tel à vouloir se faire tailler des pipes par Hidalgo ?»

Des propos qui ont été rapportés à la maire de la capitale et qu'elle a tenu à rendre publics, en publiant sur son compte Twitter le courrier qu'elle lui a adressé. «Vous n'êtes pas le premier ni le dernier à avoir proféré des insanités en croyant régaler son auditoire d'un trait d'esprit. [...] Mais je dois à toutes celles qui ont à les subir [...] de dénoncer publiquement ce que vous appellerez sans doute des gauloiseries et que j'assimile moins poétiquement à des injures», écrit Anne Hidalgo, exigeant des excuses.

La maire de Paris indique avoir vérifié que ces propos choquants ont bien été prononcés et assure disposer de plusieurs témoins de l'incident. Elle cite notamment Stéphane Troussel, le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui aurait exigé des excuses sur le champ, sans les obtenir.

En guise de réponse, Pemezec s'en prend au mari d'Anne Hidalgo

Le maire du Plessis-Robinson lui a également répondu par Twitter. Si à aucun moment il ne dément avoir tenu ces propos, Philippe Pemezec dénonce en revanche une «ficelle un peu grosse» visant à le déstabiliser avant les élections législatives.

«Je me suis rappelé que votre conjoint, Monsieur Jean-Marc Germain, est le député de la 12e circonscription des Hauts-de-Seine. Bien qu'en difficulté au sein du Parti socialiste et inconnu des habitants de notre circonscription, il pourrait être mon adversaire aux élections législatives de 2017 pour lesquelles Les Républicains s'apprêtent - hasard du calendrier bien sûr - à donner les investitures», ironise l'élu des Hauts-de-Seine. Philippe Pemezec se dit «navré d'une démarche qui alimente encore un peu plus l'exaspération des Français» ...mais ne s'excuse pas pour autant.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales