Euro 2016 : interdiction de la vente d'alcool à emporter aux supporters à Lyon et à Toulouse

Source: Reuters

Aujourd'hui se joue à Lyon le match Belgique-Italie et à Toulouse le match Espagne-République Tchèque. Pour éviter des débordements de violence, les préfectures viennent d'interdire dans ces villes la vente d'alcool à emporter.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait demandé dimanche aux préfets de prendre toutes les mesures utiles pour prévenir les violences dans «les périmètres les plus sensibles».

59 communes sont concernées et ce dès ce soir, puisque Lyon accueille à 21h son premier match de la compétition, opposant la la squadra azurra aux diables rouges. Si les commerçants et distributeurs auront la possibilité de «solliciter, si nécessaire, l'intervention des services de police pour leur faciliter l'application de cette interdiction», la préfecture met en avant que «depuis le début de la compétition, aucun incident sérieux n'est à déplorer à Lyon.»

Le préfet de Haute-Garonne Pascal Mailhos a annoncé quant à lui l'interdiction de la vente d'alcool à emporter les veilles et jours de match de l'Euro dans le centre de Toulouse ainsi qu'à la gare et dans l'aéroport.

La fan zone de Lyon dispensée de cette interdiction

Lors d'un point de presse, le préfet du Rhône M. Delpuech a expliqué que l'interdiction ne valait pas pour la fan zone installée en plein cœur de la ville, place Bellecour. Cet espace, qui est notamment sponsorisé par la marque de bière Carlsberg, est considéré comme un débit de boissons à consommer sur place.

«Jusqu'à présent les choses se passent extrêmement bien sur la fan zone, avec un public familial et apaisé», a-t-il dit. «Ce n'est pas là que se situent les inquiétudes».

La préfecture attend environ «15 000 supporters de chaque côté».

Risques d'altercations entre supporters lyonnais et belges

«Nous savons qu'il y a un certain nombre de supporters belges plus difficiles, nous savons aussi que par exemple hier soir, des supporters ultras lyonnais cherchaient à en découdre avec des Belges, nous sommes mobilisés là-dessus mais ce match n'est pas dans les plus sensibles même si notre vigilance est extrême», a déclaré le préfet au micro de France Info.

«J'ai demandé aux services d'être bien mobiles et dynamiques en centre-ville pour être en capacité de neutraliser l'action de ces hooligans, mieux les repérer à la gare, à l'aéroport et être plus mobiles pour les suivre en centre-ville», a-t-il ajouté.

Lundi, des supporters belges et italiens défilaient dans les rues de Lyon, agitant des drapeaux aux couleurs de leur équipe nationale, dans une ambiance conviviale et bon enfant.

Pour rappel, Marseille a été samedi en proie a de véritables scènes de chaos, près de 35 supporters ont été blessés et la police a procédé à six interpellations. Hier encore à Lille, des violences ont éclaté entre hooligans allemands et les supporters ukrainiens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales