Après Macron, retour sur les dernières altercations de nos hommes politiques sur le terrain (VIDEOS)

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron Source: AFP
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a eu une altercation très médiatisée avec un salarié à qui il a déclaré : «On ne tutoie pas un ministre, on ne l'invective pas». Avant lui, Manuel Valls ou encore Nicolas Sarkozy ont eu des échanges houleux, en visite sur le terrain.

La diffusion d'une vidéo montrant un échange tendu entre Emmanuel Macron et des militants opposés à la loi travail a entraîné une polémique. Pris à parti par deux d'entre eux, qui lui reprochaient notamment le recours au 49-3 à l'Assemblée nationale sur la loi travail, le ministre avait répliqué : «Vous n'allez pas me faire peur avec votre t-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler», sans que l'on puisse distinguer sur les images le message écrit sur le t-shirt en question.



«J'entends beaucoup de remarques et de réactions ces derniers jours, certaines sont blessantes, surtout car elles déforment des propos ou des situations. Moi, je considère que le vrai respect pour les salariés est d'aller au contact de leurs représentants, ce que je fais à chaque fois [...] Comptez le nombre de responsables politiques qui font encore ce geste», s'est-il défendu, avant de poursuivre : «Le vrai respect est de les écouter et aussi de répondre ce que je pense. Je n'ai ni mépris ni démagogie, mais j'attends aussi d'eux qu'ils respectent les représentants des pouvoirs publics : on ne tutoie pas un ministre, on ne l'invective pas», a-t-il ajouté.

Du «casse toi pauv'con» à 

Manuel Valls avec les pompiers 

L'épisode vécu par le ministre de l'Economie et des militants de Nuit debout Nîmes rappelle l'altercation entre le Premier ministre Manuel Valls et des pompiers en mars 2014, en conflit avec leur direction et qui manifestaient donc devant la préfecture de l'Isère. En visite à Grenoble, le chef du gouvernement apparaît très énervé quand un sapeur-pompier refuse de lui serrer la main pour protester contre l'inaction du gouvernement.  

Le président de la République, François Hollande, avait vécu la même situation en octobre 2015 quand un salarié avait refusé de lui serrer la main. Alors qu'il visitait le chantier naval de Saint Nazaire, il s'était retrouvé face à un ouvrier syndiqué récalcitrant à lui renvoyer la politesse et qui lui reprochait de ne pas condamner la «violence patronale». La vidéo avait alors également suscité beaucoup de réactions.

Tous ces épisodes n'ont néanmoins pas fait autant de vagues médiatiques que la célèbre réaction de l'ancien président Nicolas Sarkozy lors de son premier passage au Salon de l'agriculture en février 2008. Il s'était énervé après qu'un homme eut refusé de le saluer, lui rétorquant : «Alors casse-toi pauv'con».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales