La ville de Lyon se prépare à l'Euro en simulant des attaques terroristes sur les sites sensibles

Simulation d'une attaque terroriste dans une fan zone de Nîmes © Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Simulation d'une attaque terroriste dans une fan zone de Nîmes

Alors que l'Euro de football approche à grands pas, les autorités poursuivent les préparatifs des équipes d'intervention et des secours afin d'être prêts en cas d'attaque terroriste durant la compétition sportive.


Le scénario développé pour cet exercice, qui se tiendra ce soir dans le Parc Olympique Lyonnais, n'est pas sans rappeler la tentative des terroristes qui avaient essayé de pénétrer dans le Stade de France le 13 novembre. Cette fois, les kamikazes sont parvenus à entrer et se sont fait sauter au milieu de la foule en fin de match, causant au moins dix morts et quatre-vingt blessés et semant la panique parmi les milliers de survivants venus assister au match.

Cet exercice est destiné à non seulement préparer les différents services (police, gendarmerie, médicaux, agents de mairies, de l'UEFA, de la SNCF et des aéroport de Lyon) à réagir de façon adéquate en cas d'attentat pour soigner les blessés et gérer la foule ; mais aussi à permettre de faire coordonner ces différentes entités.

Une autre simulation se tiendra le 7 juin prochain sur la place Bellecour de Lyon, où doit se tenir une fan zone, mettant en scène la place après des tirs en rafale sur la foule. Cette situation de crise sera aggravée par une alerte à la bombe dans le stade lyonnais, et une bagarre entre supporters dans l'aéroport Saint-Exupéry.

Lire aussi : A quelques jours du lancement, l’Euro 2016 menacé de tous les côtés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales