Affaire Denis Baupin : le SNJ dénonce une tentative de pressions exercée sur Mediapart

Denis Baupin Source: Reuters
Denis Baupin

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) s’est insurgé contre une tentative d’étouffer l’affaire Baupin. L’organisation a publié sur son site deux lettres de l'avocat du député écologiste, Emmanuel Pierrat, au directeur de Mediapart, Edwy Plenel.

«Il apparaît qu'une journaliste de la rédaction de Mediapart recherche activement des témoignages [...] aux fins de tenter de remettre gravement en cause [la] probité» de Denis Baupin, écrit Maître Emmanuel Pierrat, avocat du député, dans une première lettre du 8 avril. L’avocat demande à Edwy Plenel de s'abstenir de publier «tout élément susceptible de porter atteinte à l'honneur et à la considération» son client, par ailleurs vice-président de l’Assemblée nationale au moment des faits.

Reste que le directeur de Mediapart ne s’est pas laissé intimider et a refusé d’examiner cette «sidérante sommation relevant de pratiques d’ancien régime».

Ce qui n’a toutefois arrêté Emmanuel Pierrat. Ce dernier lui a adressé une deuxième lettre, un mois plus tard, le 9 mai. Cette fois-ci, il a exigé «la suppression immédiate» de l’article de Lenaïg Bredoux intitulé : Des femmes dénoncent les harcèlements et agressions sexuelles du député Denis Baupin. L’avocat de Denis Baupin a considéré ce reportage qui comporte selon lui «des imputations diffamatoires» comme «litigieux», allant même jusqu’à menacer le site Mediapart de poursuites.

Le SNJ a publié un communiqué dans lequel l’organisation exprime sa «stupéfaction de voir un élu de la nation se comporter de façon aussi peu civique» et apporte son soutien à Mediapart.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales